L'article

Apprendre à donner en famille; la joie de la générosité

Apprendre à donner en famille; la joie de la générosité
 
28.01.19 - Et si la générosité devenait une résolution pour l’année 2019? La famille est un excellent lieu d’apprentissage car donner, c’est possible dès le plus jeune âge. C’est le rôle des parents de transmettre cette valeur en la vivant pleinement en premier.
Le début de l’année est l’occasion idéale pour réfléchir à un nouveau projet familial. Cela peut être des travaux, un voyage, un tri sélectif plus efficace ou tout simplement la générosité! Etre généreux en famille, oui mais comment? «Je pense que la générosité n’est pas quelque chose d’inné mais elle se développe, s’apprend», estime Marie-Ségolène Boiron, conseillère conjugale et familiale.

Sensibiliser les enfants
Selon elle, un enfant peut, dès son plus jeune âge, avoir des éléments de générosité mais a surtout un instinct de possession. «La générosité c’est ce qui nous fait vivre, mais paradoxalement, ce n’est pas un mouvement forcément naturel.» Elle encourage les parents à sensibiliser leurs enfants à la générosité dès que possible.
Pour la conseillère familiale, il est sage d’inclure les enfants dans une générosité familiale, d’évoquer le sujet ensemble. «En tant que parent, je peux demander quel est le petit pas que l’enfant pourrait faire. Un petit pas fait par l’enfant lui-même est plus important que le grand pas qu’il ferait sous la contrainte.» Cela peut commencer par un jouet ou un vêtement mis de côté en vue de le donner à des associations.
Ai-je besoin de ce vieux vélo qui encombre le garage, ou de toutes ces peluches? Cette enceinte Bluetooth ne pourrait-elle pas faire plaisir à mon amie Clara?

La verbalisation
L’apprentissage de cette générosité passe par l’expérience: «J’invite les parents à faire revivre ce qui est vécu par l’enfant», incite Marie-Ségolène Boiron. Pour illustrer son propos, elle prend l’exemple d’un enfant en âge d’aller à l’école maternelle ou enfantine, qui a été encouragé à donner un bonbon à l’une de ses camarades.
La conseillère conjugale et familiale exhorte les parents à permettre à l’enfant de verbaliser cette expérience. Il pourra revenir sur son acte de générosité et en tirer des conclusions: «Très schématiquement on pourrait alors entendre la phrase suivante. “J’ai donné un bonbon à une camarade, c’était bien.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x