L'article

Bien gérer notre entrée dans la vie active

Bien gérer notre entrée dans la vie active
 
05.08.19 - Après les études ou un temps d’inactivité, comment bien gérer l’entrée dans la vie active lorsqu’on est un couple? Organisation et communication sont de mise.
«Le passage de la vie étudiante à la vie professionnelle a énormément d’influence sur l’identité d’un individu. Sa réalité sociale devient différente. Et cela a évidemment des conséquences sur son couple», décrit David Merlo, psychologue de formation et conseiller en insertion professionnelle. Une personne âgée de 18 à 24 ans sur cinq serait déjà en couple.
C’est vers la fin de cette tranche d’âge que la plupart des personnes démarrent leur carrière professionnelle. Comment entre-t-on dans la vie professionnelle lorsqu’on est en couple? Quelles différences avec les célibataires? Quelles sont les incertitudes et comment les surmonter?

En couple, on pense à deux
«Quand tu es célibataire, tes choix et tes décisions n’engagent que toi», explique David Merlo. «Tu décides des sacrifices que tu va faire ou pas, pour privilégier ta carrière et travailler soixante heures par semaine ou au contraire travailler à mi-temps et avoir du temps pour des engagements amicaux et associatifs. Quand tu es en couple, cette même décision aura un impact sur l’autre et sur la relation.»
Le principal défi étant selon lui de «conjuguer sa volonté personnelle avec celle de l’autre et que ce compromis soit satisfaisant pour les deux.» L’éloignement géographique - surtout en début de carrière - peut être un point majeur à discuter. «Il est préférable d’associer le conjoint dès le début à son projet professionnel et aux critères qui ont de l’importance ou pas: géographie, charge de travail, horaires de travail, etc.», conseille David Merlo. Et si les choix sont faits à l’unisson, l’échec éventuel sera assumé en couple.

Le couple reste la priorité
Anna et Thomas se sont rencontrés pendant leurs études et ont commencé une vie de couple avant de lancer leurs carrières professionnelles. Anna vient d’être engagée pour un travail qui correspond à ses études et ses aspirations. Seulement, dans la petite ville où elle a trouvé cet emploi, il y a peu de chances que Thomas trouve lui aussi un travail correspondant parfaitement à ses compétences. Un compromis reste à trouver. «Un choix concerté permet d’accepter un sacrifice temporaire», assure David Merlo.
Pour le conseiller en insertion professionnelle, l’obtention d’un emploi représente souvent une forme d’aboutissement pour le jeune adulte en terme d’identité sociale. Mais cela ne devrait pas se faire au détriment du couple. «Le couple doit rester la priorité. Il s’agit de poursuivre la construction d’un projet avec deux identités respectives. L’idéal serait de co-construire son et ses parcours professionnels.» Et de se projeter ensemble vers l’avenir.

Espace de soutien
Le quotidien (horaires, partage des tâches ménagères, temps de loisirs) peut être chamboulé. Surtout si l’un travaille et l’autre est étudiant ou inactif. Néanmoins, le couple peut s’encourager et créer un espace de soutien et réassurance. «Un couple solide permettra de surmonter les difficultés et le stress du monde professionnel», conclut David Merlo.

David Métreau

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Istockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x