L'article

Ecran ne devrait pas rimer avec enfant

Ecran ne devrait pas rimer avec enfant
 
02.11.17 - On imagine souvent à tord que notre propre utilisation du smartphone et des écrans n’a aucun effet sur notre enfant. Loin de là, l’enfant procèderait par imitation et intégrerait rapidement les gestes effectués par ses parents au quotidien. Entretien avec Serge Tisseron, psychiatre et auteur de «3-6-9-12, apprivoiser les écrans et grandir» (éd. Eres).
Quel impact aura la manière dont un parent utilise son téléphone sur le tout-petit? Deviendra-t-il forcément un adulte accro?
Il risque d’associer très tôt le fait d’être grand et celui d’être toujours occupé avec un téléphone. Du coup, il risque de privilégier ce mode de rencontre par rapport aux contacts réels lorsqu’il va grandir.
Et ses parents pourront regretter à juste titre qu’il cesse très vite de communiquer avec eux! Mais pour devenir un adulte accro, il faut davantage de facteurs!

Quel message implicite transmet une mère/un père à son enfant, s’il répond davantage aux sollicitations téléphoniques qu’aux demandes de son enfant?
L’estime de soi du jeune enfant se construit dans l’attention que les adultes qui l’entourent lui portent, à commencer par sa mère ou tout autre personne qui s’occupe de lui régulièrement. Si cet interlocuteur ne favorise pas les intimités émotionnelles des contacts en face à face, l’enfant aura des difficultés à constituer le visage de l’autre comme repère de communication, et de la difficulté, plus tard, à se guider sur le visage de ses interlocuteurs pour identifier leurs émotions. Son estime de lui-même risque aussi d’en souffrir: c’est en effet l’intérêt que lui porte son premier interlocuteur qui permet au bébé de se percevoir comme une personne capable d’intéresser autrui.

Quelles limites devraient se poser un parent afin que son téléphone n’empiète pas sur la relation avec son enfant?
Ne jamais utiliser son téléphone mobile quand il communique avec son jeune enfant. D’ailleurs, il est aujourd’hui conseillé à chacun d’organiser sa propre vie en se fixant des horaires d’utilisation de son téléphone, aussi bien pour consulter ses mails, surfer sur les réseaux sociaux, et répondre à ses SMS et à ses messages vocaux. Cela permet de préserver un espace de pensée et d’intimité, et de réduire ce qu’il est convenu d’appeler la «charge mentale».

Comment éduquer son jeune enfant au bon usage du téléphone portable?
D’abord en fixant des règles d’usage avant même qu’il en ait un. Et c’est bien plus efficace quand ces règles sont partagées. Cela signifie d’organiser la vie familiale avec des moments sans téléphone mobile, notamment pendant les repas pris ensemble et à chaque fois qu’on décide de privilégier un temps d’activité commune, comme de regarder un film à la télévision ou de jouer à un jeu de société.

N’oublions pas non plus tous les problèmes engendrés par la tendance des adolescents à dormir avec leur téléphone mobile. Si un enfant grandit dans une famille où chaque membre dépose son téléphone mobile le soir, à partir d’une certaine heure, sur la table de la cuisine, il lui sera plus facile d’appliquer cette règle familiale lorsqu’il disposera lui-même d’un téléphone.

Propos recueillis par Sandrine Roulet

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

x