L'article

Faut-il avoir peur de l’éducation sexuelle?

Faut-il avoir peur de l’éducation sexuelle?
 
11.01.13 - L’éducation sexuelle n’est pas l’apanage de la seule école. Pourtant, beaucoup de parents peuvent avoir peur de parler sexualité avec leurs enfants.
La psychologue Armelle Nollet donne quelques conseils pour le faire avec sérénité
En tant que parents, nous avons le souci légitime de protéger nos enfants et de vouloir le meilleur pour eux, surtout quand les risques ou les enjeux sont grands, comme dans la sexualité, lieu par excellence de vulnérabilité et de construction de soi.
La relation individuelle avec nos enfants est un lieu privilégié de transmission dont nous portons la responsabilité. Mais ce lien peut aussi être un obstacle pour un sujet aussi délicat ! Le cadre collectif de l’éducation sexuelle a un côté rassurant : au sein d’un groupe de jeunes du même âge et accompagné d’un adulte formé sur ces questions, chacun peut questionner librement, échanger, avoir des réponses parfois très concrètes à des questions bien légitimes.
Ces deux types d’accompagnement, différents et complémentaires, permettent aux jeunes de cheminer, chacun suivant son propre rythme. Reste qu’au quotidien, les parents peuvent avoir besoin d’être aidés sur la façon d’aborder ce sujet avec leurs enfants. Voici donc quelques conseils pour le faire avec une plus grande dose de sérénité…

Impossible d’y échapper !
On dit que ce ne sont pas les questions qui sont gênantes, mais les réponses qu’elles suggèrent... On peut être tenté de s’abriter derrière les choux et les roses pour y répondre, mais reste que, petits ou grands, nos enfants se posent plein de questions sur l’amour et la sexualité et ont un réel besoin de réponse. A nous d’être capables d’entendre leurs interrogations et de leur apporter des réponses adaptées ou, à défaut, de relayer ce soin à d’autres adultes référents en qui nous avons confiance.


Un sujet à aborder avec délicatesse
Cette gêne est cependant un bon signe, car elle reflète une réalité toute simple : la sexualité fait partie de l’intime. Pour aider les enfants à découvrir cet aspect intime de la sexualité, on peut faire l’exercice suivant : demandez à un groupe d’enfants ce qu’ils ressentent devant une scène de tendresse dans un film et s’il y a une différence quand ils sont seuls dans la pièce ou avec leurs parents.
Il est naturel et agréable de partager des gestes de tendresse avec une personne que l’on aime. L’enfant a besoin de pouvoir donner du sens à ces actes de tendresse et de prendre de la distance avec eux. Nous pouvons l’y aider en reconnectant ces gestes avec le sentiment amoureux, en les replaçant dans une relation qui lui est extérieure et qui n’est pas «de son âge» mais pour «quand il sera grand». Ce faisant, nous transmettons également une vision positive de l’amour et de la sexualité.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x