L'article

Faut-il tout lui dire?

Faut-il tout lui dire?
 
04.11.19 - C’est l’âge des «pourquoi?», du matin au soir. Quelques règles simples pour répondre.
«Pourquoiiii?» Entre trois et quatre ans généralement et souvent jusqu’à cinq ou six ans, l’enfant vit son âge du «pourquoi?» Son langage devient plus fluide et il se pose de nombreuses questions. Cela peut être une source d’agacement, mais parfois d’inquiétude pour les parents.
Faut-il répondre à tout? Faut-il tout dire, y compris quand il s’agit de questions sensibles telles que la mort, la séparation et la sexualité? Ou plus légères comme la non-existence du Père Noël?

Des choses vraies, des mots simples
«A chaque famille de trouver son équilibre», déclare Christine Brunet, psychologue clinicienne et psychothérapeute qui reçoit des enfants, des adolescents et des adultes en consultation. «Il est important de dire les choses vraies avec des mots simples». Pour aborder la question douloureuse du décès d’un grand-père, par exemple, la thérapeute suggère de ne pas éluder la réalité. «Je préfère dire: “Il a fini sa vie”, “il est mort”, plutôt que “il est parti” ou “il est monté au ciel”. Dans ce dernier cas, il est préférable de préciser que c’est son cœur qui est monté au ciel.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Istockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x