L'article

Football, métier à haut risque pour les familles

Football, métier à haut risque pour les familles
 
06.02.17 - L’entraîneur du Lausanne-Sport, passé par l’Olympique de Marseille, se livre sur sa trajectoire, entre succès professionnels et échec personnel. Confidences.
Rencontrer Fabio Celestini pour bavarder football, c’est avoir l’assurance de repartir enrichi après un entretien passionné et enthousiasmant avec le disert entraîneur du FC Lausanne-Sport. S’asseoir et évoquer la famille avec lui, c’est découvrir la trajectoire cabossée d’un homme sensible et droit, à qui le destin n’a pas toujours souri, malgré le strass et les paillettes de l’une des plus jolies carrières que le football helvétique ait connues.
Père de famille divorcé et remarié, l’ancien international suisse est passé par tous les états d’âme entre un premier mariage parti à vau-l’eau (et ce malgré son abnégation pour tenter de le sauver ) et l’arrivée fortuite dans sa vie d’un nouvel amour, avec lequel il a entamé un processus de reconstruction aussi idyllique qu’inespéré.
Touchant, à fleur de peau, Fabio Celestini s’est livré, sans fausse pudeur ni excès de sentimentalisme, sur un sujet qui lui tient à cœur, celui de la famille et de sa complexité dans un microcosme du football où tout se passe encore plus vite que dans la vie du commun des mortels. Là où gloire, passion extrême, surexposition médiatique lessivent et essorent des âmes souvent mal préparées à l’intensité de leur destin. Interview.

Généralement, les sportifs professionnels se marient assez rapidement. Pourquoi?
Se caser, c’est un besoin que l’on ressent parce que l’on vit quelque part dans un monde parallèle avec notre sport. Il nous est nécessaire de revenir à la réalité et on y parvient grâce à notre famille.
Je suis devenu papa à l’âge de 24 ans et demi. Deux ans plus tard, j’avais mon deuxième enfant.

Votre carrière a alors pris l’ascenseur…
Six mois après la naissance de Dan, mon fils aîné, ma famille et moi sommes partis à Troyes. Deux ans plus tard, j’étais recruté par l’Olympique de Marseille.
On a vécu deux déménagements en étant seuls, sans l’aide des familles ou des amis; on était un jeune couple inexpérimenté avec deux enfants. On n’a forcément pas fait tout juste.

Comment le foot a-t-il affecté votre famille?
La vie du footballeur est rythmée par les prestations individuelles et collectives et par les choix de l’entraîneur. Si je jouais et que ça se passait bien pour moi sur le terrain, évidemment que l’ambiance était plus agréable à la maison que si on perdait ou que je ne jouais pas. La cellule familiale est souvent tributaire de ce qui se passe au travail - comme c’est sans doute le cas pour tout le monde - sauf peut-être que l’on est encore plus exposé dans cette profession.

C’est-à-dire?
Il n’y a pas seulement les problèmes avec le chef ou un collègue, il y a une pression permanente qui ne s’arrête pas au coup de sifflet final d’une rencontre. A Marseille, tout le monde est de l’OM, l’épicière, la boulangère, le voisin, le mec à la plage… L’OM est tellement ancré dans la vie marseillaise que, quelque part, on appartient aux Phocéens.
Il y a tout le temps des gens qui vous font des reproches ou qui vous félicitent et vous relancent sur le match alors que vous souhaiteriez juste profiter de l’instant présent en compagnie de la famille. Ce que l’on peut vivre à Marseille est unique. Il faut l’expérimenter une fois dans sa vie, mais ce n’est pas une surprise si de très grands joueurs se sont plantés à l’OM...

Et en Espagne?
On y vit le football d’une autre manière beaucoup plus familiale, plus saine. On est moins dans les extrêmes. La pression n’avait pas disparu pour autant.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: Dr
 

x