L'article

Hyperspiritualisation de la vie de couple?

Hyperspiritualisation de la vie de couple?
 
02.08.17 - Est-il possible d’accorder trop de place à la spiritualité dans la vie de couple? Oui, répondent en chœur trois spécialistes. Attention, danger!
Perpignan, juin 2017: un père comparaissait pour un inceste. Bien des années plus tôt, sa femme avait été mise au courant des abus répétés de son mari sur leur fille. Aux appels au secours de son adolescente de quatorze ans, la mère a répondu par l’hyperspiritualisation, lui disant qu’il fallait laisser la justice divine s’occuper de son père et ne pas porter plainte. Ce n’est qu’arrivée à l’âge adulte, que la jeune étudiante en médecine a osé dénoncer son père.

Nul besoin d’arriver dans la situation extrême de cette famille chrétienne pour risquer les effets négatifs d’une hyperspiritualisation. Il ne s’agit pas ici du décalage en matière de spiritualité, assez normal et courant au sein d’une vie de couple. Tantôt l’un, ou l’autre, peut ressentir le besoin d’une plus grande recherche spirituelle, selon ses aspirations et ce qu’il ou elle traverse.

«Dieu comble tous nos besoins»
Non, il est question ici d’une lecture systématiquement spirituelle de ce qui arrive au couple ou aux conjoints séparément. Lorsque le mari ou la femme répète en boucle que «Dieu conduit toutes choses, qu’il guide notre relation», et que l’autre pense «Oui, mais ne pourrions-nous pas tout de même aborder des questions de fond et parler de nos problèmes?», il est alors nécessaire de se remettre en question.

Monique et Thierry Juvet, conseillers conjugaux, ont rencontré de telles situations dans leur activité d’accompagnement. «Parfois, il s’agit juste d’un refus d’entendre le besoin de l’autre, ce qui peut bloquer la situation». Ils citent l’exemple d’une femme qui exprime son besoin de recevoir plus d’attention, avec, en réponse, un mari qui lui rappelle que «Dieu comble tous nos besoins».

Pour éviter ce type de confrontations stériles, voire destructrices, Monique et Thierry Juvet recommandent de se mettre à l’écoute l’un de l’autre.

Reporter sur Dieu notre responsabilité
Le psychothérapeute et auteur de nombreux ouvrages Jaques Poujol met de son côté en garde contre une autre tentation d’hyperspiritualité. «Pour les catholiques, le mariage est un sacrement. Du côté évangélique, de nombreux couples voient le mariage aussi comme une alliance sacrée, proche du sacrement catholique dont il ne porte pas le nom». Jacques Poujol met en garde contre une posture qui rendrait Dieu plus responsable de notre vie de couple que les deux conjoints.

Monique et Thierry Juvet confirment que ce travers est dangereux. «Certaines formes de sacralisation du mariage ne favorisent pas la vie de couple. Pire, dans cette perspective «rien ne doit remettre en question l’alliance, pas même certains comportements toxiques, destructeurs comme la violence conjugale ou l’inceste. Or, dans notre accompagnement pastoral, nous voyons des situations où l’un des deux conjoints doit pouvoir se mettre en sécurité, momentanément ou définitivement». A l’inverse, l’hyperspiritualisation peut également conduire un conjoint à considérer un adultère comme «le» péché impardonnable, et empêcher ainsi une reconstruction du couple, qui dans certains cas resterait possible.

Les Juvet en sont convaincus. Vivre une spiritualité vivante au sein du couple c’est très bien. Voir Dieu agir dans sa vie de couple aussi. Par contre, c’est bien au couple d’assumer son choix conjugal, ce qui n’exclut pas d’invoquer l’aide de Dieu pour faire face aux défis de la vie à deux. Mais pas question de se soustraire de sa responsabilité sous prétexte de spiritualité.

Christian Willi

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: istockphoto
 

x