L'article

Ils dorment dans la même chambre

Ils dorment dans la même chambre
 
03.05.18 - Votre enfant n’est plus seul désormais, un petit frère ou une petite sœur a fait son apparition. Partageront-ils la même chambre? L’anticipation semble être de mise.
A l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, la question se pose: est-il préférable que chaque enfant ait sa chambre ou qu’ils partagent la même?

Double avantage
«Au début, je trouvais mieux que chacun ait son espace. Mais l’aînée ne veut pas dormir seule dans une chambre qu’elle trouve trop loin de la nôtre. Nous lui avons donc installé un matelas à côté de son petit frère», raconte Sandy, maman d’une fillette de cinq ans et d’un garçon de trois ans.

Patrick Guenin, pédiatre, a d’ailleurs souvent recommandé cette solution à des parents. «Mettre le deuxième enfant avec le premier résout les problèmes de jalousie et de régression, liés au fait que papa et maman gardent le bébé près d’eux. De plus, ce système a le double avantage de rendre aux parents leur intimité et de diminuer la fréquence des pleurs nocturnes», avance-t-il. Pour le médecin, on peut même mettre le bébé avec le plus grand dès sa cinquième ou sixième semaine: «Il sent qu’il y a une présence et il est rassuré.»

Une préparation bienvenue
Cela nécessite de préparer l’aîné: le petit frère ou la petite sœur n’est pas une poupée, on ne peut pas le prendre; il faut le respecter et accepter qu’il ou elle fasse un peu de bruit la nuit… «C’est la vie», rappelle Patrick Guenin. Et le pédiatre de souligner que cela contribue à responsabiliser l’aîné, souvent fier de jouer un rôle auprès du bébé. Plus âgés, les enfants peuvent même partager des temps privilégiés: «Comme notre fille aînée est en plein apprentissage de la lecture, c’est elle qui lit l’histoire du soir à son petit frère.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

x