L'article

Ils ont élevé dix enfants

Ils ont élevé dix enfants
 
05.11.13 - Daniel et Laurie sont parents de dix enfants adultes. Un choix qu’ils n’ont jamais regretté et qui les a beaucoup enrichis. Aujourd’hui encore, leur famille est très soudée.
Al’heure où les parents de deux enfants se sentent parfois débordés, Laurie et Daniel font figure de héros ! Ces agriculteurs du Doubs ont dix enfants de 17 à 34 ans et déjà cinq petits-enfants (voir photo).
A l’heure actuelle, cinq de leurs filles vivent sous leur toit. Le dimanche, toute la smala aime se retrouver : «Nous sommes une famille très liée et unie. Bien sûr, nos enfants se sont chamaillés, comme tous les enfants, mais aujourd’hui, l’entente est formidable et ils s’entraident volontiers», se réjouit l’heureuse maman.

Et dire qu’elle craignait d’être stérile !
Tout commence lorsque la sensible Laurie rencontre le paisible Daniel. Agriculteur, chrétien et du même âge qu’elle, il remplit pour elle tous les critères de l’homme idéal. Ils se marient en 1979, à l’âge de 21 ans.
Depuis son adolescence, Laurie appréhende de ne pas avoir d’enfants : «Au collège, je m’asseyais souvent sur le fourneau pour me réchauffer, mais une prof m’avait dit que ça me rendrait stérile !». Cependant, ce funeste présage n’empêche pas le jeune couple de s’imaginer parents de plusieurs enfants : «Mon mari et moi venions de familles nombreuses. Je voulais six enfants et Daniel quatre, alors nous avons tranché à cinq».

Neuf mois après leur mariage, ils accueillent leur premier garçon. Quatre autres enfants naissent en cinq ans. Laurie se méfiant de la contraception chimique, le couple a opté pour la méthode naturelle : ils sont prêts à accueillir les enfants que Dieu leur confiera.
Ses grossesses, Laurie les vit comme des moments privilégiés. Toutefois, plus le temps avance, plus son utérus devient flemmard et les accouchements longs. La difficile naissance d’Heidi, la huitième, ne décourage pourtant pas les parents. Anaïs et Mélodie viennent encore agrandir la famille. «Cette dernière grossesse a été pénible, car après trois fausses couches, j’avais peur de perdre le bébé. J’ai demandé qu’on me ligature les trompes au moment de la naissance.»
Pendant ces séjours à la maternité, le couple peut compter sur l’aide des tantes et des grands-mères pour préparer les repas et prendre le linge à laver. Autrement, les tâches ménagères sont attribuées en fonction d’un tableau, afin que chaque enfant mette la main à la pâte.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x