L'article

La confiance, ça fait grandir

La confiance, ça fait grandir
 
05.02.18 - L’être humain accorde la confiance, il la reçoit, la brise, la satisfait, la déçoit. Une ressource invisible qui se passe d’un humain à l’autre, certes, mais quels sont ses limites et ses bienfaits pour la famille?

Dossier.
La confiance n’est pas toujours facile à accorder ou à recevoir, encore moins dans le cercle familial. Et pourtant: «Quand quelqu’un vous fait confiance, votre première réaction ne va pas être de vous réjouir de tout ce dont vous allez pouvoir profiter en arnaquant la personne concernée. Non, votre première réaction sera de vous montrer digne de cette confiance et d’y répondre sans décevoir la personne qui vous l’accorde. Quand on vous fait confiance, cela augmente votre sentiment de responsabilité car vous vous sentez reconnu.
» C’est ainsi que Jacques Lecomte, docteur en psychologie, spécialiste de psychologie positive, aborde la question de la confiance au sein des relations humaines.

La confiance responsabilise
Ce constat peut nous encourager, à notre tour, à faire confiance, notamment aux membres de notre famille: conjoint et enfants: «Toutes les études montrent que le côté “profiteur” est assez minoritaire. De façon générale, quand la confiance est accordée, elle est respectée et les gens veulent en faire encore plus», affirme le spécialiste.
Et d’insister: «Et si jamais vous échouez à vous montrer digne de la confiance qu’on vous a donnée, vous n’êtes pas fier de vous-mêmes, vous regrettez et vous essayez de vous rattraper, non?» Si vous réagissez de cette façon, on peut parier que vos proches feront de même: voici une bonne raison de leur donner une seconde chance. Ainsi, pour Jacques Lecomte, la confiance n’est pas naïve, elle relève même du bon sens, car elle obtient de bien meilleurs résultats et performances que la méfiance et la suspicion.

Risques et attentes
Il prévient cependant: «La confiance est quelque chose qui se décide, c’est volontaire et c’est risqué.» Il la définit comme «le choix, ou l’acceptation d’être vulnérable, basé sur le postulat que l’autre est bienveillant et honnête». Le risque est parfois grand, mais le jeu en vaut presque toujours la chandelle: une personne à qui on fait confiance donnera beaucoup plus et se dépassera même, alors que dans un climat de méfiance et de suspicion, elle ne cherchera qu’à se protéger.

Une base pour l’éducation
Pour Edith Tartar-Goddet, psychosociologue spécialiste des adolescents, la confiance est la base de toute éducation, elle dont l’étymologie veut dire «croire en»: «L’enfant voit dans le regard de l’adulte que ce dernier croit en ses capacités, ce qui lui donne l’envie et les moyens de s’aventurer.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Je fais confiance à mes ados

Père de deux ados, Cédric témoigne: Accorder ma confiance à mes ados, c’est leur permettre d’acquérir l’autonomie nécessaire à leur futur envol. C’est le but premier que je me fixe en tant que parent. Leur faire confiance, c’est faciliter la construction de leur confiance en eux-mêmes, ce que je trouve très important également. Leur faire confiance, c’est aussi les amener à se responsabiliser.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x