L'article

La femme et l’homme, qui sont-ils au 21e siècle?

La femme et l’homme, qui sont-ils au 21e siècle?
 
01.11.18 - Avec la montée en puissance du féminisme et de ses droits, l’homme semble avoir perdu ses repères identitaires. Féminité et masculinité doivent se redéfinir ou se retrouver. Le point.
Bernard ne sait plus comment s’y prendre avec sa femme et avec sa vie en général. Sylvie s’était arrêtée de travailler pour élever leurs trois enfants et semblait heureuse. Quand les «petits» ont finalement grandi, elle a repris une activité professionnelle et aujourd’hui, elle s’envole: reconnue, respectée, elle est devenue une petite star dans son domaine. Bernard, lui, commence à passer ses soirées seul, sans trop savoir comment faire tourner la machine à laver. Et puis quand il veut avoir un geste tendre envers Sylvie, comme lui tenir la porte, il se fait rembarrer. Sylvie, désormais très autonome, se sent insultée.

L’homme coincé entre deux modèles
Des couples comme Bernard et Sylvie, Rachel et Eric Dufour en voient passer beaucoup dans leur cabinet. Ils sont tous les deux pasteurs, thérapeutes, sexologues et conférenciers. Rachel Dufour vient de sortir un livre sur la sexualité féminine Hourra pour le Va-Jay-Jay (éd. MLK).
Eric analyse ainsi les difficultés que traversent Bernard et Sylvie: «La notion de masculinité est de plus en plus en crise aujourd’hui. L’homme occidental du 21e siècle est complètement paumé! Il est coincé entre deux modèles. D’un côté, celui de l’homme dominant, macho, paternaliste, chef de famille non challengé, déconnecté de ses émotions. D’un autre côté, la montée en puissance des femmes qui lui demande d’être plus sensible, connecté à ses émotions, un papa présent à la maison. En décalage avec sa “virilité”, il ne sait plus comment assumer sa position d’homme protecteur et chevaleresque.» L’heure est à la dénonciation des abus, dans la veine #metoo, «ce qui est une bonne chose», précise le thérapeute, mais résultat, «l’homme ne sait plus ce qu’il a le droit de faire ou non, comment séduire sa femme, etc.»

Les femmes et leur essor
Si la notion de «masculinité» est en crise, c’est parce que celle de «féminité» est aujourd’hui une sorte de bombe à retardement que les femmes revendiquent sans forcément tout en assumer. Rachel Dufour définit ainsi la féminité: «C’est un cadeau, qui n’a pas toujours été compris et qui est souvent maltraité. Cette notion est perçue aujourd’hui à la fois comme faible et revendicatrice. Alors qu’il s’agit d’une réalité pleine de facettes, comme un diamant, qui peut trouver un bon équilibre entre force et fragilité. Une femme, ce n’est pas compliqué, c’est complexe; ce n’est pas faible, c’est fragile. C’est riche: femme, épouse, mère, battante, sœur, etc. Chez une femme, le cycle des hormones est important, tout comme la notion d’amitié, qui doit irriguer la vie amoureuse. Dans la féminité, il y a aussi un pouvoir important: le pouvoir de donner la vie.»
Face à cette montée en puissance des femmes, les hommes peuvent «démissionner», alerte Eric Dufour. Une situation qui peut les amener, comme Bernard, à s’évader dans une vie virtuelle, dans les jeux vidéos ou la pornographie. «Les hommes fuient l’engagement émotionnel car c’est un terrain miné», regrette le thérapeute.
Pour lui, «chaque couple a reçu un jardin d’Eden à cultiver mais pour beaucoup, ce jardin est devenu un champ de mines. Il y a des situations, où l’homme entend comme un “clac” et il sait que quoiqu’il fasse, s’il retire son pied de la mine, ça va exploser.» Face à ce constat, que peuvent faire les couples? Comment peuvent-ils bien vivre leur féminité et masculinité respective?

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Rites de Passage

Pour que les réalités de la «féminité» et de la «masculinité» soient mieux vécues par la prochaine génération, les thérapeutes et sexologues Rachel et Eric Dufour conseillent d’inventer un «rite de passage» pour les adolescents. «Pour les femmes, c’est plus facile, car il y a les règles: on sait qu’on a quitté l’enfance, qu’on est devenue une femme», témoigne Rachel. Mais pour l’homme? Rachel et Eric ont créé leur propre cérémonie, pour leurs cinq garçons, aujourd’hui âgés de 20 à 26 ans. A l’âge de 21 ans, en présence publique de leur famille, l’adolescent se met à genou. «Il s’agenouille jeune homme et se relève pleinement homme.» Comme un chevalier adoubé, il entre ainsi dans l’âge adulte.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x