L'article

La sexualité, une histoire de culture?

La sexualité, une histoire de culture?
 
02.05.12 - Quels sont les comportements sexuels moralement acceptables? Dans le domaine de la sexualité comme dans d’autres, force est de constater que les modèles véhiculés par la société suggèrent beaucoup d’a priori et influencent nos comportements, la plupart du temps de façon silencieuse et implicite.
La pression sociale est insidieuse et nous fait agir par imitation plutôt que par décision consciente.
Or, nous sommes plus humains quand nous avons conscience des choses, quand nous mettons des mots sur les codes sociétaux qu’on nous impose. Plus humains aussi quand nous avons la lucidité d’aller au-delà de ces modèles de société pour retrouver le vrai sens à la sexualité.

Normalité morale ou statistique?
Les ethnologues ont montré qu’en matière de mœurs, nous avons, quelle que soit la civilisation, une forte tendance à considérer comme moralement normal ce qui n’est au départ qu’une normalité statistique : le comportement majoritaire est érigé en règle universelle et les comportements différents sont considérés comme déviants, nuisibles au groupe, et assez naturellement maléfiques. On attribue par exemple toutes sortes de maux à la gaucherie (maladresses, sinistres et malhonnêteté) à l’opposé de la «droiture», quitte à médire, voire maudire des gauchers.
Il en est de même pour la sexualité, avec une grande difficulté à déterminer ce qui serait universellement bien ou mal dans les comportements. La société nord-américaine, qui avait admis un grand nombre d’idées morales, a connu un grand bouleversement dans les années 1950 quand les statistiques de comportements sexuels initiées par Alfred Kinsey (1948) montrèrent que les comportements réels étaient bien différents des modèles admis par la société de l’époque.

Oser aller au-delà des tabous et de l’arbitraire culturel
Le comportement majoritaire n’est donc pas nécessairement bon, ni à court terme, ni à long terme, pour une personne donnée ou pour l’humanité dans son ensemble. L’expérience séculaire montre que la majorité se trompe parfois -il suffit de penser à Hitler, élu «démocratiquement»- et que des individus isolés, parce que considérés comme hors norme, ont été source de progrès moraux ou de progrès dans les connaissances des lois de la nature.

Libre à chacun de faire l’examen de sa conscience et, peut-être, de transgresser sciemment l’interdit érigé par la société. L’homme devient ainsi libre par rapport à la loi, comme l’écrivait l’apôtre Paul. Encore faut-il avoir une conscience éclairée pour oser évoquer ces tabous et aller au-delà. On pourra faire ce pas plus facilement lorsqu’on aura compris que les normes morales sont culturelles et, souvent, arbitraires.
En matière de sexualité, il n’existe qu’un seul geste admis par toutes les cultures : celui qui permet la fécondation naturelle d’une femme par un homme.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x