L'article

«Laisse-moi gérer mon mobile et internet comme je veux!»

«Laisse-moi gérer mon mobile et internet comme je veux!»
 
19.04.13 - Les nouvelles technologies ont donné une plus grande indépendance aux ados. Le rôle des parents: fixer des limites, mais respecter la sphère privée. Christian Kuhn, animateur de jeunesse et coach, nous explique cet exercice d’équilibrisme.
Au fil des années, nos enfants vont revendiquer un droit à une sphère privée dans leur utilisation des technologies. Mais concrètement, comment respecter leur intimité sans les laisser faire n’importe quoi ?
Dans la mesure du possible, les parents sont invités à établir des règles de vie autour des outils technologiques, en collaboration avec les enfants de la famille et pour chaque membre de la maisonnée. Autant le laxisme parental ouvre la porte à certains danger inutiles, autant le légalisme met en péril la relation parents-ados, souvent déjà bien mise au défi.

Très pratiquement, quelles sont les limites à fixer à quel âge et pour quelle technologie ?
C’est d’abord aux parents d’être au clair sur leur propre utilisation, par exemple en ne jouant pas à des jeux vidéo à des heures tardives, en n’allumant pas la télévision lors des repas, en ne surfant pas sur des sites érotiques, etc. Puis, pour chaque tranche d’âge, des règles concrètes peuvent en effet être établies (voir par exemple le tableau ci-contre). Elles peuvent prendre la forme d’un contrat familial, où chacun s’engage à rendre des comptes sur sa gestion médiatique.
Pour les 6 à 12 ans, on peut par exemple décider de laisser la console de jeux au salon, de ne pas créer de compte Facebook et d’interdire le chat mobile. Quant aux 12 à 16 ans, on les invitera à respecter l’âge conseillé des jeux vidéos, à ne pas voir plus d’un film par semaine, à surfer au maximum vingt minutes par jour sur les chats mobiles.
Avec les plus de 16 ans, on pourra discuter de la nature de leur abonnement téléphonique, instaurer des semaines sans jeux vidéos, fixer l’utilisation des réseaux sociaux à trente minutes par jour, etc.
Afin de ne pas juste en faire un «concept de départ» qui sera délaissé après deux semaines, il peut s’avérer utile de mettre en place des petits moments d’échanges-bilans, par exemple tous les deux mois, pour vérifier si les règles sont praticables ou s’il est temps d’en adapter l’une ou l’autre.

Comment s’assurer du bon respect de ces règles ?
Il existe quasiment autant de modèles d’éducation que de familles... Mais tout au long des années que j’ai passées à fréquenter des adolescents et des parents d’adolescents, j’ai observé ceci: les contextes où les choses se sont le mieux déroulées sont ceux où les efforts ont été mis essentiellement sur le maintien d’une relation entre les parents et l’ado.
Le fait qu’il y ait un certain nombre de règles compréhensibles, définies en famille, est tout à fait acceptable pour l’ado, dans la mesure où il sent les intentions bienveillantes de ses parents. Dès que la relation est mise à mal, les règles restreignant l’utilisation de technologies apparaissent comme des mesures punitives, alors que l’intention est ailleurs.
Il s’agit donc de surfer entre contrôle et confiance...
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x