L'article

Le burn-out n’a pas eu raison de leur couple

Le burn-out n’a pas eu raison de leur couple
 
02.05.14 - Le burn-out de Roberto a eu des répercussions sur sa vie de couple. Mais cette tourmente leur a permis de mieux connaître leurs fonctionnements respectifs, leurs peurs et leurs rêves.
Si le burn-out est un épuisement professionnel, ses répercussions dépassent amplement le cadre du bureau. C’est un réel «saboteur» de couples et de familles ! Mariés depuis quatorze ans, Chiara et Roberto en ont fait la douloureuse expérience.

Répercussions sur l’épouse
Avant la maladie de Roberto, ils formaient un couple complice, établi sur des valeurs communes et aimant partager des activités à deux. Comme dans tous les couples, il y avait parfois des disputes, mais elles étaient peu nombreuses et souvent liées aux pressions extérieures.
Dès 2008, une période assez houleuse professionnellement débute pour Roberto : entre licenciements et départs volontaires, le père de famille change sept fois de poste en trois ans, tout en poursuivant des études en parallèle. Il ne sent pas venir l’épuisement, qui se manifeste insidieusement : il oublie de manger et perd du poids, délaisse sport et amis, devient irritable, instable voire défaitiste : «Lorsqu’il a commencé à aller de moins en moins bien, j’ai essayé de tout gérer, par peur du désastre», relate Chiara.
Mais la jeune épouse ne se rend pas compte qu’un mécanisme de dépendance/codépendance s’est mis en place entre eux. En prenant sur elle la responsabilité et les besoins de son mari, Chiara l’empêche de faire face à la réalité et en vient à négliger ses propres besoins.

Vers un départ de lamaison
De son côté, Roberto se sent victime de tout ce qui lui arrive et ne voit pas d’autre solution que de quitter la maison : «Je ne me rendais pas compte que mes sentiments étaient faussés par le burn-out. Je n’avais pas confiance en moi et une immense peine à faire confiance aux autres.
»

Pour Chiara, la décision de son mari est un immense choc, d’autant qu’elle redoute qu’il mette ses menaces de suicide à exécution. La semaine du départ de Roberto, elle consulte une psychologue : «Elle a été d’une grande aide pour traverser ces bouleversements et m’aider à comprendre ce qui se jouait entre mon mari et moi.»

Enfants bien entourés
Heureusement, dans les premiers mois de séparation, le couple ne prend pas de décision définitive : «Avec la colère, le stress ou la peur, nous aurions hâté notre fin. Les avocats sont rarement de bon conseil dans ce genre de situation», commente Chiara.
Les enfants manifestent leur désarroi, mais ils sont bien entourés par les proches de la famille et des professionnels compétents.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x