L'article

Le cap des trois ans, insurmontable?

Le cap des trois ans, insurmontable?
 
05.08.19 - Après la période d’idéalisation, comment construire son couple et vivre sainement la routine à long terme? Analyse.
En 2012 sortait le film «L’amour dure trois ans», inspiré du roman éponyme de Frédéric Beigbeder. On y découvrait les déboires amoureux d’un homme divorcé devenu écrivain anonyme d’un livre autobiographique. Si l’ouvrage de Beigbeder est devenu un best-seller lors de sa sortie, c’est qu’il touche une corde sensible. Et si c’était vrai?
Si l’amour véritable ne durait que trois ans?

La sortie de l’idéalisme
Pour Christian et Virginie Reichel, conseillers conjugaux, «ce n’est pas vraiment le cap des trois ans qui est difficile mais plutôt le moment de la sortie de l’idéalisation du couple qui marque son début d’histoire». Ajoutant que ce moment de réalisme peut arriver avant ou après trois ans, mais qu’il arrive de toute façon. Néanmoins, certaines études ont démontré que l’étape la plus périlleuse du couple peut aussi apparaître plus tard; en témoigne le taux de divorce en France par exemple, qui survient en moyenne après quinze ans de mariage. «Dans les pics de la conjugalité, on comprend notamment l’arrivée d’un enfant, les changements de carrière ou pertes d’emploi, le milieu de la vie, le syndrome du nid vide ou encore l’entrée dans la retraite», illustre le couple Reichel.
Si les jeunes conjoints ont connu d’autres relations amoureuses qui se sont soldées par un échec, le sentiment de ce fameux cap des trois ans sera renforcé. «Ceux qui passent par là pourront plus facilement se dire “si ça ne marche pas, j’arrête”», explique Virginie Reichel.

Gare à la routine
En outre, «il est étonnant de voir à quel point la routine peut vite guetter un jeune couple», analyse Christian Reichel. En effet, après l’adaptation du début permettant de trouver ses marques, «très vite des habitudes sont prises. Certaines d’entre elles deviennent des rituels et conduisent à la routine. Par exemple, l’usage des écrans, les soirées où l’on ne fait “rien”, l’absence de projets au profit de la spontanéité, le manque de discussion au sujet des valeurs communes, une situation financière sans remise en question. Même la sexualité peut vite devenir une routine.» En agissant ainsi, la remise en question n’a plus lieu et l’équilibre trouvé au début conduit à l’ennui.
«Tout n’est pas négatif. Par exemple, une bonne répartition des tâches pratiques, un planning qui laisse des plages libres au couple et à chacun individuellement, etc.», ajoute Christian Reichel. Pour contrer le phénomène de la routine, les conseillers conjugaux suggèrent de garder une ouverture. «C’est ainsi que la routine est valorisée, c’est au moment où des éléments différents et innovants viennent éclairer les schémas habituels.»

Faire renaître la flamme
Néanmoins, malgré tous les efforts pour contrer la routine, certains couples justifient la rupture par la disparition des sentiments. Pour les conseillers conjugaux, celle-ci ne peut être avérée: «Les sentiments ne s’en vont jamais, simplement ils changent, évoluent ou diminuent. Les gens sont à l’écoute de leur feeling du moment, et si le palpitomètre du cœur est sur zéro, alors on se dit que l’on n’aime plus. Fatale erreur! C’est simplement que la flamme est enfouie sous une tonne de gravas, de trucs inutiles qui encombrent les sentiments.»
Ils ajoutent toutefois une nuance en mentionnant que le couple reçoit des coups et qu’il arrive que les sentiments diminuent. «Le couple ressemble parfois à un véhicule cabossé qui a besoin d’aller faire un tour dans une carrosserie.» Remplacer les grands sentiments par de petits canaux activés comme l’admiration, la complicité, l’amitié ou encore la tendresse après une longue période sans intimité peut faire renaître la flamme, selon les conseillers conjugaux.
Si l’amour dure trois ans dans les films, il peut durer toute une vie dans la réalité. Il ressemblera ainsi non pas à un roman à l’eau de rose mais plutôt à un beau chantier jamais terminé mais de plus en plus soigné.

Maude Burkhalter

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Istockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x