L'article

Les 10 questions les plus fréquentes aux sexologues

Les 10 questions les plus fréquentes aux sexologues
 
02.11.17 - Spécialiste de la sexualité depuis plusieurs années, Veronika Schmidt nous livre ici des réponses aux dix questions les plus fréquentes qui lui sont adressées. Des thématiques intéressantes dans lesquelles plusieurs se reconnaîtront sans doute.
1. Comment l’harmonie et le plaisir s’accordent-ils? Les couples harmonieux ont-ils plus de relations sexuelles ou au contraire, l’unité peut-elle brider le désir?
L’harmonie peut être à la fois bonne et mauvaise. Lorsque l’harmonie nous amène à parler ensemble, à interagir, à être curieux et à expérimenter, c’est bon pour la sexualité. Mais, lorsque l’harmonie nous pousse à éviter les conflits et à nous éloigner des thèmes brûlants, elle peut aussi tuer la passion. Alors, cela devient ennuyeux.

2. Alors que nous aurions du temps pour faire l’amour, je n’en ai pas envie. Est-ce qu’on peut déclencher le désir en appuyant sur un bouton?

Oui, on peut. Comme l’appétit vient parfois en mangeant. Mais pour que cela fonctionne, il faut apprécier faire l’amour, et avoir automatisé l’émoi et la montée de l’excitation. En tant que couple, nous devrions pratiquer des rituels sexuels, qui soient voluptueux et accessibles pour les deux. La sexualité est une technique assimilable, comme toute autre compétence dans la vie l’est également. Dans la plupart des activités agréables, nous n’attendons pas jusqu’à ce que le plaisir vienne pour commencer. Au contraire, nous les faisons pour avoir du plaisir et de la joie dans la vie. La satisfaction vient avec le temps.

3. Le soir, je n’ai souvent plus de force. Le sentiment de désir peut-il dépendre de l’heure?
Dans les périodes de la vie plus chargées, il est recommandé de planifier la relation sexuelle et de vivre la journée en gardant de l’énergie et de la motivation pour celle-ci. Ou alors prendre le temps de faire l’amour dans la journée, lorsque les enfants font la sieste, quand ils sont aux scouts ou chez des amis. Si nous aimons avoir des rapports sexuels, la planification n’est pas un obstacle.

4. Dans les périodes stressantes je peux me passer de relations sexuelles. Le stress est-il automatiquement un tueur de plaisir?
Pour certains, le stress est un tueur de plaisir alors que pour d’autres, la sexualité leur permettra de se détendre. Le deuxième groupe comprend une majorité d’hommes. Malheureusement, beaucoup de femmes ne comprennent pas cette façon de fonctionner et se sentent utilisées. Pourtant la sexualité leur permettrait, à elles aussi, de se détendre.

Parfois, l’être humain est tellement accaparé par son stress qu’il en oublie son conjoint, ce qui rend la proximité émotionnelle difficile. Les relations sexuelles pourraient être un moyen de restaurer cette proximité. Il est évident que si le stress provient d’un désaccord ou d’une dispute, il ne disparaîtra pas en faisant l’amour.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x