L'article

On ne doit pas plaire mais permettre de grandir

On ne doit pas plaire mais permettre de grandir
 
03.05.18 - On ne présente plus Marcel Rufo, pédopsychiatre, professeur émérite et auteur de nombreux ouvrages sur la prime enfance et l’adolescence. Interview en marge d’une présentation de son «Dictionnaire amoureux de l’Enfance et de l’Adolescence» (éd. Plon-Anne Carrère).
Ce livre recense les thématiques importantes de l’enfance et de l’adolescence. Mais c’est aussi un hommage aux spécialistes qui ont fait avancer la recherche sur le développement de l’enfant...
Oui, c’est un hommage à mes «maîtres» et un témoignage de l’importance de la transmission. A mon tour, je perpétue la transmission auprès des internes qui assistent à mes entretiens. Les parents auraient un intérêt à redécouvrir des auteurs comme René Spitz, Donald Winnicott.

Comment vous est venue la passion pour ce domaine?
Honnêtement, je suis né pédopsychiatre (rires). Petit, je m’intéressais beaucoup aux histoires de la vie, à la découverte des gens et aux relations humaines.
En plus, j’étais un petit garçon un peu isolé qui passait son temps à réfléchir à plein de choses. La pédopsychiatrie comble toutes mes questions.

Vous écrivez: «L’enfance est la matière même dont sont tissés les adultes, en qui elle parle encore au présent quand ils croient l’avoir laissée dans le passé.» Pour être un parent adéquat, devrait-on se pencher sur sa propre enfance?
Il faut être attentif à son enfance quand on est parent. On peut considérer son enfant comme une deuxième chance de réussir la sienne, mettre la pression de notre enfance sur lui.
L’enfance de notre enfant lui appartient et nous sommes des accompagnants de sa conquête d’autonomie; il a une liberté par rapport à nos désirs.

«Grondez-les» est le titre de l’un de vos chapitres. Qu’est-ce que cela apporte à l’enfant?
Les progrès des parents d’aujourd’hui, c’est qu’ils cherchent à comprendre leur enfant. Ce qui n’était pas le cas dans le passé. Mais de temps en temps, il s’agit de lui montrer les limites, car l’enfant a besoin d’un cadre. Il s’agit de lui dire «non» pour qu’il accède au «oui» sinon, il peut verser dans la mégalomanie, croire que s’opposer est communiquer.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x