L'édito de la Rédaction

«Papa, t’as pas d’autorité!»

 
04.05.17 - L'édito de la Rédaction - Votre progéniture vous a-t-elle déjà «fait le coup» de vous dire «papa, t’as pas d’autorité?».
En principe, cela se produit quand l’un de nos enfants soupçonne un traitement de faveur au profit de son frère ou de sa sœur. Parce que, lorsqu’on lui retire son Smartphone pour la nuit ou pour les devoirs, on a plutôt droit à «t’es vraiment trop sévère!»

Exercer son autorité parentale est un vrai défi. Les parents et les spécialistes d’aujourd’hui jugent que cela n’a jamais été aussi compliqué que pour notre génération. Sans doute que les parents qui nous ont précédés pensaient de même à leur époque.

Mais il existe au moins trois raisons qui compliquent objectivement l’exercice de l’autorité. La première mériterait même une class-action des parents contre les fabricants de petits écrans. Apple, Samsung et les autres ont tous opté pour cette touche magique qui verrouille l’écran, «pour protéger la vie privée». C’est vrai pour les adultes. C’est vrai pour les enfants. Dès lors, à l’injonction «passe-moi ton téléphone pour que je voie ce que tu regardes», l’ado s’exécute immédiatement en tendant son téléphone... juste après l’avoir verrouillé! A la mine de désapprobation du parent, la réponse fuse: «c’est ma vie privée». S’ensuit un énième bras de fer ponctué de menace de confiscation dudit écran.

Une autre raison qui complique la tâche du parent réside dans l’accès à la connaissance. Fruit du partage entre pairs et de l’effet buzz, celle-ci ne vient plus simplement des figures d’autorité traditionnelles-parents, enseignants. Les jeunes apprennent beaucoup de choses par leur écran. Et ils sont bien souvent plus vite informés ou au bénéfice de certains savoirs spécifiques que leurs parents.

Enfin, la globalisation et son cortège de mixité sociale, économique, ethnique et religieuse, rendent une vérité parentale a priori moins sûre pour l’enfant. Il voit et entend constamment parler d’autres valeurs, d’autres «vérités», que celles transmises par ses parents.

Le dossier de cette édition s’arrête sur les mécanismes de l’autorité parentale. Un des enjeux - et non des moindres - est celui de reprendre confiance en son autorité. Même si la génération C (connectée) dispose de connaissances et d’une conscience de l’existence de la sphère privée comme jamais auparavant, elle a besoin de notre autorité, à la fois sécurisante et protectrice, et qui leur ouvre la voie de l’avenir. Alors reprenons confiance et avançons avec assurance!

Christian Willi, Rédacteur en chef

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

x