L'article

Parler du suicide avec sérieux

Parler du suicide avec sérieux
 
05.02.18 - Si un jeune évoque le suicide ou agit comme s’il y pensait, des mesures sont à prendre. Mais comment le déceler?
«Toute mention du suicide, même indirecte, même anodine, même “pour rire” doit être prise au sérieux.» Pour Léonore Dupanloup, chargée de communication à Stop Suicide, banaliser, minimiser ou sous-estimer de telles paroles est dangereux car un jeune en détresse a besoin d’être écouté et cru. «Mieux vaut donc le prendre trop au sérieux et éventuellement en rire ensuite», prévient la spécialiste.
Concrètement, comment réagir si son ado ou un jeune de son entourage évoque le suicide?
Léonore Dupanloup suggère de répondre sérieusement, justement pour éprouver si le jeune voulait plaisanter ou si ses paroles cachent autre chose: «Dans tous les cas, il ne faut pas faire semblant de ne pas avoir entendu ou compris», ajoute-t-elle.

écouter et chercher de l’aide
«Mais concrètement, que lui répondre? Il s’agit d’ouvrir la discussion dans une attitude d’accueil et de privilégier une position d’écoute», indique Adriana Radulescu, psychologue à Malatavie Unité de crise (HUG-Children Action). «Il est important d’avoir en tête que la problématique suicidaire est multifactorielle. La souffrance est souvent globale, il ne s’agit donc pas d’y trouver une réponse unique mais de permettre au jeune d’échanger dans un climat de confiance.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Les signes qui alertent:
- Des changements de comportement chez le jeune, le sentiment de ne plus le reconnaître
- Des changements physiques (isolement, perte ou prise de poids importante, scarifications)
- Des conduites à risque répétées et extrêmes
- Une baisse des résultats scolaires, de l’énergie et de la motivation

Les facteurs de risque:
- Avoir déjà fait une tentative de suicide
- Le questionnement lié au genre et à l’orientation sexuelle
- Abus, violences ou harcèlement subis
- Abus de substances
- Troubles psychiques

 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x