L'article

Parlons budget, parlons compte bancaire

Parlons budget, parlons compte bancaire
 
31.07.18 - Ouvrir un compte bancaire pour son adolescent afin de lui permettre d’apprendre à gérer son argent, une démarche à accompagner de près. Cinq points à considérer.
1. Les banques l’encouragent
Des taux d’intérêt plus élevés, des frais moindres, mais surtout des rabais pour le cinéma, pour assister à des événements ou pour des parcs d’attraction; les banques multiplient les offres séduisantes pour les ados. Avec un objectif évident: tenter de les rendre fidèles avant même leur entrée dans la vie professionnelle.
Mais avant d’ouvrir un compte et pour éviter toute surprise, il est important de lire les conditions générales.
Cet exercice peut être effectué avec l’ado, afin de le rendre conscient du fonctionnement du système et des pièges à éviter (frais de tenue de compte importants «dissimulés» derrière des offres alléchantes par exemple).

2. Les avantages d’un compte bancaire
Le père de Noémie a ouvert un compte bancaire pour sa fille, étudiante au lycée/gymnase. En lui versant son argent de poche, l’argent pour manger à midi et pour différents frais, il évite de lui donner une somme d’argent liquide. Qui dit moins d’argent liquide sur soi, dit aussi moins de risques (vol, perte). Sa fille peut ainsi retirer l’argent au fur et à mesure. Dans les magasins, elle peut même payer directement avec sa carte bancaire.

3. Apprendre à gérer l’argent
Le fait d’ouvrir un compte bancaire à ses enfants n’est pas une garantie de bonne gestion de l’argent. Plus important que l’argent de poche ou qu’un compte, la transmission d’un rapport sain à l’argent et d’une bonne gestion seront plus déterminants (cf encadré).

4. La satisfaction d’épargner
Lorsqu’elle a eu son compte bancaire, Alix s’est réjouie d’avoir plus de liberté. Mais elle a aussi vu qu’en se fixant un objectif d’épargne par an, elle découvrait la satisfaction de mettre de l’argent de côté. Lorsqu’elle a eu dix-huit ans, elle a pu s’intéresser au permis et se mettre à croire en l’achat de sa première moto. Une belle source de satisfaction.

5. Ouvrir un compte en accompagnant
L’argent n’est pas un tabou. Ouvrir un compte à son enfant, tout comme lui donner de l’argent de poche, constituent deux occasions de parler d’argent avec son enfant. Avec des questions comme «A quoi sert l’argent? Et l’épargne? Comment je dépense mon argent? Quel est l’intérêt de définir un budget? Quelle part de mon argent sera destiné au soutien des défavorisés, à la recherche, etc?»

Christian Willi

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Lui apprendre à gérer son argent

Les personnes qui gèrent leur argent avec un budget courent moins le risque de s’endetter et développent, à revenu égal, une plus grande capacité à épargner.

Inutile d’ouvrir plusieurs comptes pour répartir son argent en fonction de son utilisation! Un simple tableau Excel ou une feuille de papier permet de préciser comment l’argent sera utilisé. Avec les enfants, il est intéressant d’effectuer l’exercice en définissant par exemple de l’argent pour l’épargne, les cadeaux, les loisirs et les divers et, pourquoi pas, pour soutenir les démunis. Certains parents paient les habits des enfants. D’autres confient l’argent et la responsabilité à leur ado.

Définir un budget, c’est bien. Il s’agit toutefois d’accompagner l’enfant, pour vérifier si les dépenses correspondent au plan établi. Et n’oublions pas, la démarche relève des apprentissages de la vie. On apprend de ses succès et de ses erreurs aussi. Commencer tôt sera plus facile. Car en s’y mettant vers ses seize ou ses dix-sept ans, on court le risque d’avoir face à soi un ado qui ne veut plus montrer ses tickets de caisse. Du coup, mieux vaut commencer lorsqu’il est plus jeune.

 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x