L'article

Pas de vie de famille sans respect

Pas de vie de famille sans respect
 
03.11.14 - Le respect est une valeur-clé pour des relations harmonieuses au sein du couple et de la famille. Il se gagne notamment par un meilleur respect de soi. Mais il se décline aussi dans le quotidien par des actes concrets. Dossier.
Vous trouverez sur notre site les autres articles du dossier consacré au respect.
Durant les premiers mois de son mariage, Rémy était plein d’attention pour son épouse: il la complimentait pour ses bons petits plats, ne haussait jamais la voix lorsqu’il était de mauvaise humeur et changeait volontiers de chemise lorsque sa femme lui faisait remarquer qu’elle commençait à sentir la transpiration. Son épouse Lucie prenait la peine de le féliciter pour son abnégation au travail et l’écoutait parler sans l’interrompre. Mais avec le temps, Rémy et Lucie se sont mis à faire toujours moins d’efforts et à considérer les efforts des autres comme des acquis. Aujourd’hui, les tensions augmentent.
Il est hélas douloureux de constater que, parfois, dans les relations interpersonnelles, plus on se fréquente et plus on perd le respect de l’autre. Dans certains couples, il n’y a plus du tout le même respect qu’au début du mariage. On traite bien ses amis, mais on ne respecte plus son conjoint! Or, le respect vis-à-vis des autres est essentiel pour une société et des relations humaines et familiales harmonieuses. Comment s’y prendre?

Loin de l’égoïsme
Une chose essentielle doit être assimilée: le respect de l’autre passe d’abord par le respect de soi. Car comment puis-je demander à l’autre de me respecter si je ne me respecte pas moi-même?

Le respect de soi est un trésor intérieur. Le fait de me respecter, de prendre soin de moi et d’avoir une bonne image de moi me communique une grande force pour surmonter les difficultés de la vie. Je sais considérer ma personne et mes besoins comme importants, je sais que je suis aimable et capable, je suis conscient de ma valeur et que l’autre en a autant. Si ces éléments ne sont pas acquis, il me sera impossible de respecter mes proches comme ils le méritent.
Attention, le respect de soi n’est pas de l’égoïsme. La personne qui se respecte s’intéresse authentiquement aux autres, se donnant sans crainte. Elle peut même s’apercevoir à l’occasion que la meilleure marque d’affection qu’elle puisse donner à l’autre, c’est de lui dire non. En revanche, une personne égoïste est avide, craintive et manipulatrice. Habituellement, les tendances avides et égoïstes d’une personne la poussent à vivre pour l’approbation des autres. Nous sommes bien éloignés du respect et y décelons plutôt une lutte pour satisfaire un insatiable besoin intérieur: le besoin d’être reconnu, d’avoir de la valeur. S’aimer et se respecter, c’est être content de soi, indépendamment du fait que les autres nous approuvent ou non. Je suis libre d’être moi-même, mais pas de faire n’importe quoi.

Le respect n’est pas la manipulation
Une partie de nos habitudes sociales nous enseignent à manipuler les gens pour gagner leur estime. Par exemple: offrir une bonne bouteille de Bordeaux à votre mari en espérant qu’il aille faire les courses à votre place; faire des compliments pour demander ensuite une faveur.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Un état d’esprit

Au-delà des mots et des actes, le respect relève d’un état d’esprit plus profond. Pour prendre un exemple extrême: certains responsables nazis avaient «un respect des traditions et des règles», faisant par exemple preuve de galanterie en tenant les portes aux femmes. Mais en même temps, ils piétinaient le respect vis-à-vis de l’être humain jusqu’à le mépriser par la torture! On peut donc avoir de la considération pour des valeurs, des objets ou des idées, tout en témoignant du mépris et du non-respect vis-à-vis d’une personne.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x