L'article

Pas évident d’être un parent

Pas évident d’être un parent
 
05.02.18 - Sylvie Jenaly, alias Super Nanny, est une maman et grand-maman accomplie. Rencontre à l’occasion de la sortie de son livre «On ne naît pas parents, on le devient» (éd. XO).
Depuis six ans déjà, la nouvelle Super Nanny arpente les routes de France à la rescousse des parents désespérés face au comportement caractériel de leur progéniture. Derrière le costume rouge et noir, on retrouve Sylvie Jenaly, cinquante-quatre ans. Cette ancienne gouvernante d’enfants est devenue une des stars du petit écran grâce à ses conseils futés et sa bienveillance légendaire. Au cours des émissions, elle fait parfois face aux pires caprices des plus petits et à la plus mauvaise volonté des plus grands.
Comment faites-vous pour toujours garder votre calme?
La patience se travaille. C’est quelque chose que j’ai réussi à acquérir au cours de ces années en relation avec les enfants. Et puis, il faut savoir que les plus petits, on ne peut pas les culpabiliser de ne pas savoir rester calmes: ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, ils n’en ont simplement pas les capacités. Jusqu’à cinq ou six ans, voire sept ans parfois, les enfants n’arrivent pas à gérer leurs émotions. Il faut bien en être conscient.


Vous êtes également maman de deux enfants, comment avez-vous vécu ce rôle?
Ah, bien c’était très compliqué, comme tout le monde! (Rires). Je n’ai pas eu de problèmes majeurs avec eux, mais voilà, c’est pas évident d’être un parent.
Parce que bien sûr il y a l’affectif qui entre en jeu, on n’ose pas, on ne sait pas, on cherche, on demande des conseils, on nous en donne des milliards autour de nous, parfois qui sont à l’opposé les uns des autres… Donc ce n’est vraiment pas simple.

Ce qui frappe, dans les témoignages que vous recueillez dans ce livre, c’est cette honte, cette peur d’être une mauvaise mère...
Oui, elles pensent être de mauvaises mamans pour la plupart, alors que pas du tout! C’est juste que l’affectif prend le dessus, elles ne veulent pas dire non aux enfants parce qu’elles ont peur d’être moins aimées, alors qu’au contraire, apporter un cadre à ses enfants, ça leur donne de la sécurité.

Et vous-même, en tant que maman, vous êtes-vous sentie parfois désécurisée?
Et bien oui! Parce qu’on cherche toutes des conseils à droite à gauche, avec les copines: «Comment tu fais, toi?», «Regarde, il me fait ça en ce moment, t’as une idée de ce qu’on pourrait faire?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Julien Cauvin-TF1
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x