L'article

Percer le mystère de l'adolescence

Percer le mystère de l'adolescence
 
05.02.18 - Psychothérapeute et auteure, Isabelle Filliozat a récemment publié «On ne se comprend plus!» (éd. JC Lattès), un ouvrage qui permettrait de traverser sans dommage la période des portes qui claquent. Entretien exclusif.
Peut-on, en tant que parent, se préparer à l’adolescence de nos jeunes? Quelles aptitudes développer?
C’est dès la naissance que l’on prépare l’adolescence. La qualité de la relation va définir comment l’enfant traversera cette période difficile, car il prendra appui sur celle-là. Quand il y a eu des blessures dans l’enfance, l’adolescence est l’occasion de réparer. S’il y a eu des traumatismes, des périodes d’hospitalisation, un divorce, un deuil, cela resurgira.
Autre domaine dans lequel se préparer, la perte de contrôle. Au fur et à mesure qu’il grandit, nous perdons un peu de contrôle, mais nous restons sa référence principale. On sait dans notre tête que nos adolescents partiront, mais c’est autre chose de le vivre dans ses tripes.

Que se passe-t-il dans le cerveau des ados?

Jusqu’au début de l’adolescence, chaque expérience de l’enfant a élaboré un circuit de neurones dans son cerveau. L’enfant de onze - douze ans a énormément de matière grise, de connexions dans tous les sens, comme des petites routes. A l’adolescence, au lieu de celles-ci, le cerveau va construire de grandes autoroutes en myélinisant les petites routes très souvent empruntées.
Mais pendant la construction des autoroutes, tout est ralenti. Ce qui était simple à onze ans, devient difficile à quatorze ans. Les capacités d’inhibition du cerveau lui demandent davantage d’effort. Ensuite, la testostérone se manifeste très fortement chez les garçons, un peu moins chez les filles, et se fixe sur l’amygdale, qui devient très réactive.
Un ado a de l’énergie et si quelque chose le motive, il peut déplacer des montagnes. Mais il est aussi hyper-réactif et a beaucoup de stress. La myélinisation va de l’arrière du cerveau à l’avant, donc le cerveau préfrontal (raisonnement) se développe en dernier.
A quinze - seize ans se développent les zones pariétales et des talents émergent. D’où l’importance de permettre aux jeunes de tester toutes sortent de choses.

Son goût change-t-il ou faut-il mettre son rejet de certains aliments sur le compte de son individualisation?
Le goût change comme tout le reste. Le cerveau du jeune a besoin de beaucoup plus de graisses pour construire les gaines de myéline. Du coup, il se dirige vers des aliments gras et sucrés.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x