L'édito de la Rédaction

Plaidoyer pour le père

 
01.11.18 - L'édito de la Rédaction - «Je vous dirais simplement, qu’à part ça, tout va bien. A part d’un père, je ne manque, de rien.
Lui raconter mon enfance, son absence, tous les jours. Comment briser le silence qui l’entoure?» Combien d’auditeurs se sont retrouvés dans les paroles de ce titre de Calogero «Si seulement je pouvais lui manquer». Avec pudeur et finesse, le chanteur-compositeur évoque l’absence de père vue par l’enfant. Et qui ne se souvient pas du tube «Papaoutai?», dans lequel Stromae remarque que «tout le monde sait comment on fait les bébés. Mais personne sait comment on fait des papas». Plus récemment encore, les frères rappeurs Bigflo & Oli rendaient hommage à leur père et à la paternité en musique; «Quoiqu’il arrive, il accomplit sa mission. La berceuse du soir et les bisous qui piquent.»

A l’heure où le Conseil consultatif national d’éthique a donné un avis favorable à l’ouverture de la PMA pour des couples de femmes ou les célibataires, à l’heure où la société croit que défendre l’égalité implique de nier les différences sexuelles, combien il est nécessaire de rappeler l’importance du père dans la vie d’un enfant. «Aucune mère ne peut remplacer le père dans sa fonction. Le père est là pour sécuriser l’enfant, mais également pour le séparer de la mère. Il est davantage dans l’action alors que la mère est dans la relation», affirme le psychologue et auteur à succès Yvon Dallaire. Et d’expliciter que si les «rôles» sont interchangeables (sortir les poubelles, donner le biberon, diriger un pays), la «fonction», elle, est liée à notre nature intrinsèque d’homme ou de femme. Elle ne peut pas être modifiée par la culture ou la société.

En outre, la littérature scientifique montre que l’absence du père a tendance à être associée à une évolution moins favorable chez l’enfant et qu’au contraire, l’implication du père a un impact positif sur sa compétence sociale et son quotient intellectuel ultérieur. «Elle réduit les comportements sociaux négatifs chez les garçons (par ex. la délinquance) et les problèmes psychologiques chez les filles au début de l’âge adulte», relaye le site «Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants». Alors, même si Jean-Jacques Goldmann chantait «elle a fait un bébé toute seule», un enfant est toujours et encore issu de la rencontre du féminin et du masculin. C’est bien de la fonction paternelle autant que maternelle dont il a besoin pour se construire sur un socle stable.

Sandrine Roulet, Rédactrice

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x