L'article

Quand est-ce le bon moment de fonder une famille?

 
31.01.20 - Dans ce domaine très intime, les critères de décision sont toujours en fonction du couple lui-même. Quelques repères
La question est posée et contient en elle-même des sous-questions: à quel âge, mon couple est-il suffisamment prêt, solide? Et financièrement? Et vis-à-vis de nos autres projets?

âge biologique
«Le couple qui veut avoir des enfants par engendrement sera attentif au créneau biologique», souligne Jean-Claude Creps, conseiller conjugal et familial. «La fécondité de l’homme et de la femme n’est pas identique en fonction de l’âge.» L’âge de la première maternité pour une femme est situé en moyenne autour de trente ans: 28,5 ans en France en 2015 selon l’INSEE, trente-deux ans en Suisse selon l’OFS, soit près de cinq ans plus tard qu’il y a quarante ans.
La très sérieuse revue scientifique Human Reproduction présentait quelques statistiques sur l’âge idéal d’une femme pour commencer à concevoir en fonction du nombre d’enfants envisagés. Ainsi jusqu’à trente-deux ans, une femme possède 90% de chances d’avoir un enfant sans FIV, trente-cinq ans avec FIV. Avec la même probabilité de 90%, la femme dont le couple souhaiterait avoir deux enfants devrait commencer à concevoir dès 27 ans (sans FIV) et dès 23 ans pour trois enfants (toujours sans FIV), selon les chercheurs néerlandais à l’origine de l’étude.

Autres critères
«Que l’enfant arrive quand les parents ont vingt, trente ou quarante ans importe peu. Si le couple est stable, en harmonie dans l’accueil de cette vie, l’enfant trouve un cadre propice indépendamment du moment où il vient au monde», assure Jean-Claude Creps. «L’enfant a besoin de sentir qu’il a des parents qui assument leur parentalité. Il peut se référer à des ascendants. L’affectif ne suffit pas, même si c’est une condition essentielle.»
S’il n’y a pas de règle gravée dans le marbre concernant le bon moment où accueillir un premier enfant dans un couple, Jean-Claude Creps considère certains pré requis souhaitables: «C’est certain que tout est plus harmonieux lorsque les conditions de vie du couple sont plus paisibles, lorsqu’il existe une stabilité sur le lieu géographique et une maturation dans la communication et la vie du couple», énonce-t-il. Si le couple est conscient de la responsabilité de mettre un enfant au monde, pour lui c’est souvent le signe que le couple est déjà en chemin pour l’accueillir.
Pour Jean-Claude Creps, il est également important que le couple constitue sa propre cellule familiale, distincte des parents ou beaux-parents, avant l’arrivée de l’enfant. «Ce n’est pas l’enfant qui est chargé de séparer les parents de leurs propres parents. Il est souhaitable que le couple soit indépendant et solidement constitué.»  

David Métreau

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x