L'article

Quand l’argent est géré selon la recette de Dieu

Quand l’argent est géré selon la recette de Dieu
 
01.11.18 - Quand Dieu tient la première place dans la vie d’un chrétien, l’argent devient alors un moyen de bénir autrui. Confiance et générosité sont de mise.
Que l’on soit seul chez ses parents, en couple avec ou sans enfants, une mère isolée qui mène de front travail et éducation des enfants, tous le diront: gérer son argent n’est guère évident. Comment faire? Que prioriser de façon juste pour que personne ne soit lésé?

Ils ne manquent de rien
Philippe, étudiant, essaye de mettre de l’argent de côté pour payer ses études avec son job d’été.
Clothilde et Thierry viennent d’emménager; il leur manque quelques meubles. Nathalie élève seule ses enfants. Elle a du mal à joindre les deux bouts. Quant à Elisabeth, c’est une retraitée qui ne roule pas sur l’or. Tous aiment Dieu. Tous le servent. Ils ont appris à être de bons gestionnaires de ce qu’ils avaient.
Ainsi, entre leurs besoins du quotidien: fournitures scolaires, vêtements, nourriture, sorties, aménagement de la maison, entretien de la voiture, certes, ils font peu d’économies mais ils ne manquent de rien. Comment est-ce possible?

Donner, la clé
Tous ont décidé un jour de mettre Dieu à la première place, et même pour leur compte en banque. C’est-à-dire qu’au lieu que Dieu récupère les miettes, s’il y en a, ils ont décidé de mettre leur foi en action. Alors une fois que le salaire du mois arrive, ils mettent de côté «ce qu’ils ont résolu dans leur cœur de donner» (2 Co. 9, 7) et depuis qu’ils font cela, non seulement ils ont une grande joie à participer «pour leur part» aux projets de leur Eglise mais en plus, ils constatent que des dons ou «d’heureux hasards» parsèment leur quotidien (Mal. 3, 10). En effet, Philippe s’est vu invité au cinéma par un copain. Clothilde et Thierry qui avaient besoin d’un canapé sont arrivés pile au moment d’une vente flash avec une promotion sur ce produit. Nathalie, bien qu’elle n’ait pas les diplômes, s’est vu offrir un poste plus intéressant et mieux payé. Quant à Elisabeth, sa voisine lui a proposé du co- voiturage pour aller faire ses courses.

La grâce pour motivation
Les chrétiens font leur part et Dieu fait la sienne. Il pourvoit sous des formes diverses et variées parce qu’il connaît leurs besoins (Mat. 6, 8). Dieu à la tête de notre vie, c’est un peu comme cette fontaine de champagne avec la pyramide de verre. C’est du premier verre que se remplissent les autres. Mais pour goûter, pour «voir ces clins d’œil d’en-haut», il faut accepter de «donner de ce que l’on a» (Mc. 12, 42), en étant «motivés par la grâce et non par l’obéissance à une règle», comme préviennent David Johnson et Jeff Van Vonderen dans leur livre Le pouvoir de l’abus spirituel (éd. Emeth).
Lorsque l’on gère ses finances en mettant Dieu à la première place c’est une semence, un investissement, un cadeau envers celui qui fait de nous ses enfants, ses amis, et qui a dit: «J’honorerai celui qui m’honore» (1 Sa. 2, 30). C’est une bénédiction à venir!

Audrey Ringeisen-Teinturier, formatrice

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x