L'article

Quand le temps manque, la créativité est au rendez-vous!

Quand le temps manque, la créativité est au rendez-vous!
 
05.08.19 - Dans un agenda déjà rempli, il est difficile de ménager du temps à deux de qualité. Et si en cinq minutes seulement, il était possible de se créer un moment de bonheur?
Quel couple ne s’est jamais plaint de manquer de temps pour se retrouver vraiment? Groupe de vie, le couple se fait groupe de tâche, quand les enfants arrivent, quand le travail déborde, oui, l’agenda se remplit. Mais la croyance que «rien n’est possible» est le premier frein pour la créativité!
Un couple avait pour habitude, en cas de surtension, que l’homme propose: «Ouvrons des fenêtres» et joignait le geste à la parole. L’air qui entrait aidait à dissiper la sensation d’enfermement.
Et si la bien-aimée frissonnait, il avait tôt fait de l’envelopper dans ses bras ou son vêtement, tout en disant des mots d’amour. Après, ils prenaient leur agenda pour y dessiner une petite fenêtre, un mini rendez-vous dans les cinq jours!
Amélie, maman d’une famille nombreuse, décrétait quant à elle une demi-heure de cache-cache après le goûter de samedi et s’arrangeait, le temps que les enfants les retrouvent, de se pelotonner tendrement contre son conjoint dans la maison ou le jardin, en mettant le doigt sur ses lèvres. Promesse de retrouvailles brûlantes une fois la petite troupe au lit…

De petits moments de bonheur
Joël et Claire accordaient le dimanche à 18h «dix minutes de bonheur» à leur famille. Les petits pouvaient apporter dans leur chambre des jouets, peluches et/ou albums mis de côté dans un tiroir spécial. Les parents dégustaient un verre dans la chambre à coucher, aidés par un petit frigo servant de table de nuit et une vaisselle dédiée, ayant prévu un dîner cuisant au four.
Autre moyen efficace: noter sur de petits cartons dix ou quinze courts tête-à-tête rapides et agréables. Par exemple, «je te partage en 5 mn quelque chose que j’aime», «jeu de kim», «dégustation», «petit moment dansant», «petit massage», «tour à vélo», «bricolage court», «mots d’amour», etc. Une fois par semaine, le couple tire une carte et la réalise. Il est aussi possible de s’offrir un petit «dialogue appréciatif»: se dire les yeux dans les yeux trois qualités qu’on apprécie chez l’autre, trois petites attentions ou gestes qui nous ont touché, le matin avant de se lever, ou le soir au coucher. La rapide balade dans le quartier peut s’agrémenter d’un arrêt de quelques instants pour se chuchoter des paroles aimantes, contempler la lune, un jardin, un chat qui passe, une architecture voire identifier cinq bruits différents, ou pour respirer calmement l’un près de l’autre la main sur la poitrine de l’autre.

Créer du souvenir
Surprendre son partenaire, casser la routine, se retrouver dans des situations insolites, tout cela entretient le lien de complicité dans le couple. Un conjoint facétieux a ainsi mimé dans le couloir d’une maison de retraite l’attitude d’un membre du NCIS (série policière) manœuvrant dans une zone dangereuse, ou conté fleurette à un tapis orné d’une vache dans un magasin de bricolage bondé. Anecdotes irrésistibles pour des années de bons souvenirs. Christian Reichel, conseiller conjugal, abonde dans ce sens: il faut se donner le droit de programmer régulièrement des «moments bonus». Si l’un fait grise mine, l’autre lève le pouce: «Stop! On revient aux bonnes choses.»
Et si, rien à faire, les corvées s’imposent? On peut encore les partager avec humour: mettre une jolie musique en faisant la vaisselle non sans commencer par faire quelques bulles avec l’eau mousseuse encore propre, passer l’aspirateur à un étage et balayer à un autre en s’interpellant de loin: «Roméo», «Juliette», se répartir la tâche en utilisant le langage de Tarzan et Jane voire en imitant des accents régionaux. Ou encore, puisqu’il faut bien se laver, se retrouver à heure dite à la salle de bains pour se laver réciproquement, ou se brosser les dents l’un l’autre en fermant les yeux (fou-rire assuré).
Fortement contrariés? On peut se retrouver à la cave ou au fond du jardin et râler théâtralement contre tout ce qui nous énerve (en dehors de notre relation). Puis on revient, main dans la main, en chantonnant: «Super. On rentre ensemble chez nous»! Alors, quand est-ce qu’on se fait un petit temps à deux créatif?

Sylvie Barth, théologienne

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Istockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x