L'article

Solo: Mon enfant veut nous remettre en ensemble

Solo: Mon enfant veut nous remettre en ensemble
 
04.11.19 - Ce comportement fréquent témoigne d’une nostalgie, voire d’un deuil qui prend son temps. Les co-parents doivent ici accueillir le ressenti de l’enfant et le déresponsabiliser.
C’est un comportement fréquent chez l’enfant de chercher par tous les moyens à réunir ses parents séparés autour de lui: inconsciemment, par des troubles du comportement, des difficultés scolaires, des problèmes de santé qui mobilisent fortement ses parents ou tout à fait consciemment, par des demandes de sorties, de fêtes d’anniversaire ou de Noël «tous ensemble».
La séparation de ses parents et parfois la perte de sa «maison» sont en effet source d’angoisse, car elles sonnent le glas de l’union familiale, qui lui a assuré jusque-là sécurité et protection de la part des deux êtres qu’il aime le plus au monde. Et puis parfois, dans un contexte de crise, l’enfant s’est chargé de maintenir le couple de ses parents en vie et continue dans cette mission qu’il s’est donnée en dépit d’une séparation qui a bel et bien eu lieu.

L’enfant est-il en «retard»?

Pour les parents, cela peut sembler incompréhensible, surtout quand la séparation remonte à plusieurs années, dans la mesure où, pour eux-mêmes, cette séparation est claire et «digérée», expliquée à l’enfant et dans le meilleur des cas, organisée pour lui permettre une vie aussi harmonieuse que possible entre ses deux parents.
Et pourtant: le deuil du couple des parents peut prendre du temps, car l’enfant reste inquiet jusqu’à ce qu’il intègre que l’amour entre ses parents n’est pas de même nature que l’amour d’un parent pour son enfant, que la séparation des parents ne remettra jamais en cause la pérennité de sa filiation vis-à-vis d’eux.

Et s’il avait bien ressenti quand même?
Et puis, il arrive aussi que cette tentative de l’enfant de vouloir réunir ses parents soit l’expression de l’ambivalence des parents eux-mêmes par rapport à leur séparation, à leur difficulté de faire le deuil de leur couple, ce que l’enfant sent et qu’il exprimerait de façon explicite en lieu et place de ses parents.
Parfois, l’enfant peut lâcher sa mission de maintien du couple parental le jour où l’un des deux parents ou les deux forment un nouveau couple, ont un autre enfant avec leur nouveau conjoint.

Dégager l’enfant de toute responsabilité
En tout état de cause, ce désir de l’enfant est à entendre et à déchiffrer par les parents, en ayant conscience que l’enfant vit à sa manière, dans sa temporalité, la séparation de ses parents.
D’une part, que les parents puissent dégager l’enfant de toute responsabilité quant à leur séparation et lui offrir un nouveau cadre de vie aussi stable et sécurisant que possible. D’autre part, que l’enfant puisse exprimer librement ses émotions et sentiments par rapport à ce processus dans lequel il est engagé malgré lui: tristesse, désarroi, incompréhension, impuissance, agressivité, mais un jour peut-être aussi apaisement, acceptation et joie de vivre entre deux parents séparés, mais heureux!

Marlise Plagnard, conseillère conjugale et familiale

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x