L'article

Trouver sa place dans une famille recomposée

Trouver sa place dans une famille recomposée
 
11.01.13 - «Je reviens du mariage de mon beau-père. Et maintenant, j’ai mes beaux-parents à la maison. Pas ceux qui se sont mariés, les autres : la mère de mon mari et son mari». Je demande : «Et les mariés ?». «C’est le père de mon mari qui se remarie. En fait, j’ai quatre beaux-parents !»
De telles situations se multiplient, en raison du nombre important des divorcés-remariés dans la génération des cinquante à soixante ans. Mais ce n’est qu’un exemple de la complexification du réseau familial de notre société. Car en matière de familles recomposées, les situations sont multiples, les âges des parents concernés aussi. Une question-clé pour y assurer un bonheur familial est celle de la place de chacun.

Une place dans la maison
Quand une femme accueille à son domicile un nouveau conjoint qui a lui-même des enfants, il va falloir qu’elle «fasse de la place» à son mari et à ses enfants. Une place pour ses meubles, son style de décoration, ses livres... Le nouveau conjoint n’est pas un invité dont les affaires sont juste tolérées : il doit se sentir chez lui. Pour les enfants aussi, l’espace de la maison doit être réaménagé: un lit, une armoire, autant de meubles qui marquent sa place dans le territoire.
On n’a pas toujours les moyens de donner à chacun une chambre personnelle, mais il doit au moins avoir son «coin privé».
Cela se complique lorsque les enfants du conjoint divorcé ne viennent qu’un week-end sur deux : ils n’ont pas toujours une chambre attitrée mais «campent» dans l’espace disponible. Qu’ils puissent retrouver quand même un minimum d’affaires personnelles contribue à marquer la légitimité de leur présence comme membres de la famille. Car la famille est appelée à veiller à ce que ses membres sentent qu’ils en font partie. La peur du rejet est une angoisse naturelle pour les enfants de ces familles.

Une place dans la généalogie
Nathalie est mère de deux petits garçons quand elle épouse Etienne, un veuf lui-même père de deux grandes filles. Ils attendent rapidement un bébé. Elle a alors l’idée de faire un arbre généalogique avec les photos de chacun, pour que les enfants visualisent la famille et leur place.
Evelyne Sullerot, sociologue, a coutume de rappeler qu’une famille dite «recomposée» est d’abord une famille décomposée. Par la mort ou la rupture, il y a eu déchirure. L’absence d’un être aimé fait partie de la réalité de base ; il est illusoire de vouloir l’occulter. Nommer et reconnaître la souffrance de l’enfant est vital. Donner à chacun sa place, c’est donc nommer les «absents» avec sérénité. Nombre d’enfants souffrent de ce que, dans la famille recomposée de papa ou maman, on ne puisse pas prononcer le nom de l’autre. C’est une forme de violence qui les coupe en deux.

Questions de générations
L’arbre généalogique a aussi le mérite de mettre en lumière les générations. Avec des couples recomposés qui, parfois, comptent de grands écarts d’âge, le risque est là d’une confusion entre générations. Qui est parent, qui est enfant ? Cette définition permet de remettre en place certaines limites, notamment quand les aînés auraient l’âge d’être les parents de leur demi-frère ou sœur...
Relevons un autre phénomène : au cours du «célibat» de leurs parents, les enfants de divorcés ou de veufs peuvent avoir pris certaines habitudes qui estompent la limite générationnelle.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x