L'article

Une famille «zéro déchet»

Une famille «zéro déchet»
 
31.01.20 - Jérémie Pichon et Bénédicte Moret se sont lancés dans une aventure familiale, celle d’un mode de vie sobre et sain. L’expérience qui devait durer une année s’est finalement ancrée.
Depuis qu’ils se connaissent, Jérémie et Bénédicte sont engagés pour des causes environnementales comme la protection des montagnes ou du littoral. Il y a cinq ans, ils ont eu envie de sortir de leur zone de confort pour chercher eux-mêmes les solutions aux problèmes qu’ils pouvaient constater. «Comme nous ramassions tous les ans de plus en plus de déchets sur nos plages et dans nos montagnes, nous nous sommes dits que le meilleur plan d’attaque était bien entendu “les déchets”!», raconte Bénédicte. Le couple a alors décidé de tenter une aventure «zéro déchet» pendant au moins un an.
Le concept n’était alors pas officialisé comme il l’est aujourd’hui. En apportant une solution à chaque nouveau déchet, ces résidents des Landes ont petit à petit constitué tout un plan d’action. Sur un blog, ils ont commencé à partager avec humour leurs aventures et leurs difficultés au quotidien au travers de dessins (photo ci-contre) et d’articles.

Convaincre les enfants
Leurs deux enfants, âgés à l’époque de trois et de six ans, ont été associés à la démarche. «Nous leur avons expliqué pourquoi il était important de protéger notre planète en leur montrant avec des reportages et des images la catastrophe écologique vers laquelle on se dirigeait. Ils étaient tout à fait d’accord… sur le principe. Après, dans la mise en pratique, il a fallu quand même un petit temps d’adaptation!» Aujourd’hui, cinq ans plus tard, les enfants sont parfois attirés par ce que propose la société de consommation mais pour Bénédicte, «l’important est que les bases soient bien construites!»

De 354 à 1 kilo de déchets
Pour réussir ce défi, la famille a complètement réinventé sa façon de consommer au quotidien. Bénédicte raconte: «Nous avons tout d’abord déserté les supermarchés, temples de la consommation et du plastique. Nous avons trouvé des producteurs locaux et nous nous sommes rendus chez eux avec nos boîtes en verres et nos sacs à vrac. Nous avons changé progressivement quantité de petites habitudes qui, finalement nous ont rendu la vie plus sympa! Nous nous sommses mis à manger mieux et notre santé s’est vue améliorée.»
La famille a également privilégié les articles de seconde main et cessé au maximum d’acheter du neuf. Ces évolutions leur ont permis de faire des économies mais aussi de gagner de l’espace dans la maison en se concentrant sur le nécessaire et en privilégiant la qualité et la sobriété. Leur poubelle prend également moins de place puisque leurs déchets annuels familiaux représentent désormais… un kilo contre 354 kilos par personne pour la moyenne des Français.
L’aventure prévue pour durer au moins un an est finalement devenue un nouveau mode de vie. Comme l’écrit Jérémie sur leur blog: «Une fois que tu as mis le pied dedans, c’est pour de bon. Tu n’en reviens pas. C’est logique: comment revenir des apéros maison à base de cake aux olives, petites crudités dans la sauce cumin? Le chemin du zéro déchet t’amène forcément vers des produits sains et au goût qu’ils devraient avoir. Il te ramène vers la cuisine. Vers la soupe, les purées, les tartes. Vers le partage autour du fourneau. Vers l’essentiel.»

Un partage inspirant
Au fil des années, Jérémie et Bénédicte ont alimenté leur blog et publié différents livres sur le sujet même de leur nouveau mode de vie. Ils partagent ainsi avec humour leurs soucis du quotidien mais aussi leurs recettes et astuces. Bénédicte a tiré de cette aventure familiale une bande dessinée,Ze Journal de la Famille ZD (Ed. Le Lombard). «Cette bédé a pour but de déculpabiliser les gens qui s’intéressent à la démarche mais ont peur qu’elle soit extrême ou trop dure. J’espère que par l’humour on arrivera à faire changer certaines mentalités et idées reçues!»
Leur conseil pour ceux qui voudraient se lancer dans le zéro déchet: réduire, réduire, réduire, réutiliser et réparer. Le recyclage ne constitue pas une solution aux enjeux climatiques. Alors, oserez-vous tenter l’aventure?

Anita Duval

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x