L'article

Vivre la ménopause à deux, pour une sexualité renouvelée

Vivre la ménopause à deux, pour une sexualité renouvelée
 
01.11.18 - Dans l’inconscient collectif, on associe la vie sexuelle trépidante à la jeunesse. Mais qu’en est-il du plaisir des couples «mûrs»? Regards croisés.
«Fais ta joie de la femme de ta jeunesse, sois en tout temps enivré de ses charmes», a conseillé le fameux roi Salomon à son fils. Mais de quels charmes s’agissait-il? De ceux de la jeunesse ou de ceux de la maturité?

Deux charmes
«Les femmes plus mûres sont souvent moins prises par les obligations quotidiennes et peuvent mieux se réaliser que les plus jeunes; par ailleurs, elles bénéficient d’une sorte de valorisation des compétences qui leur confère un autre charme», affirme Caroline Rouquier, médecin gynécologue obstétricienne.
Et Yves Dufour, sexologue, de renchérir que «le charme n’a rien à voir avec l’âge car celui-ci part de l’intérieur lorsqu’une femme se sent belle et bien dans sa peau.» Il ajoute: «Celles qui sont moins bien dotées physiquement vont souvent développer leur attractivité par d’autres moyens, tels la capacité d’écoute ou l’instruction.»

Un autre avantage de la femme mûre, c’est qu’elle n’a généralement plus d’enfants en bas âge. «Adieu l’enfant qui entre à l’improviste dans la chambre. Plus besoin non plus de compter les jours du cycle, de vérifier que les moyens contraceptifs sont en place, etc.», énumère la gynécologue.
Et pour le sexologue qui déplore le peu de temps que s’octroient les couples dans leurs semaines surchargées, «la disponibilité accrue peut laisser la place à plus de spontanéité et à une plus grande fréquence dans les rencontres intimes du couple». Tout en précisant en aparté que la femme atteint sa maturité sexuelle bien plus tard que l’homme, étant plus à l’aise avec sa sexualité lorsqu’elle est justement plus mûre.

Deux vulnérabilités
Bien que la sexualité des plus de cinquante ans ne soit plus un sujet tabou, «les femmes peinent à dire qu’elles sont ménopausées, car elles ont l’impression de passer dans la catégorie des vieilles», constate Caroline Rouquier. Quant au mari, poursuit-elle, la ménopause de sa femme peut lui renvoyer une image de vieillesse qui l’effraie.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Les effets de la ménopause
«La ménopause, telle l’adolescence, se déroule sur une période plus ou moins longue», explique Caroline Rouquier. Les changements hormonaux s’installent progressivement selon un rythme propre à chacune. Avec des répercussions très diverses: «La moitié des femmes se porteront comme un charme et seules 5% ménopausées ressentiront une baisse de leur libido, certaines ne constateront aucun. changement, et quelques-unes éprouveront un regain de désir.»

Et la fécondité?
Caroline Rouquier rappelle que «contrairement à ce que l’on croit communément, une femme n’est ménopausée que lorsqu’elle n’a pas eu de règles du tout depuis au moins deux ans. L’irrégularité ou les cycles très longs ne suffisent pas à éviter les grossesses tardives et souvent non souhaitées.»
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x