L'article

Vivre une sexualité sans pression

Vivre une sexualité sans pression
 
31.07.18 - Quand la sexualité est forcée ou refusée à coups de phrases culpabilisantes, un couple en paie le prix fort. Des pistes pour briser le cercle vicieux d’une sexualité sous pression.
Rien n’interdit de profiter sans soucis de la sexualité dans un mariage. Alors pourquoi beaucoup de conjoints sont-ils sous pression?

Attaques et ripostes au lit
André souhaite faire à nouveau l’amour avec sa femme mais ces temps, elle a l’esprit encombré et «l’acte conjugal» se situe assez bas dans sa liste de choses à faire. Elle réagit à peine aux tentatives discrètes de son mari censées éveiller son enthousiasme pour la sexualité. A un moment donné, celui-ci mise tout sur cette phrase: «Si nous ne couchons pas ensemble, je ne suis plus garant de rien.» Cela ressemble à une menace. Que se passe-t-il si elle ne répond pas à ses désirs? Va-t-il alors consommer de la pornographie, entamer un adultère, briser leur mariage? Il a réussi à attirer l’attention de sa femme Katia, certes, mais dire qu’il a atteint son but est très discutable, parce que la peur et le plaisir s’excluent mutuellement.
Peut-être qu’elle pourrait riposter: «Tant que tu ne réponds pas à mes besoins, tu peux tirer un trait sur la sexualité.
» Là aussi, on pourrait entendre une menace. Elle définirait ainsi les conditions. Bien sûr, il faut des circonstances favorables internes et externes pour l’intimité et c’est une bonne chose. Dans ce cas, cette phrase est plutôt un moyen de rendre l’autre docile.
La chambre à coucher n’est souvent que le ring de la lutte de pouvoir. Peut-être qu’elle est toujours en colère parce qu’il l’a confrontée avec des faits concernant sa carrière professionnelle. Peut-être a-t-il l’impression qu’elle se soucie de tout et de tout le monde, mais pas de leur famille.

Une démonstration de puissance
La sexualité est très efficace pour démontrer sa puissance. Le pouvoir de la séduction (James Bond lui-même y succombe) peut être très puissant, tout autant que le refus des rapports sexuels. Mais en réalité, la sexualité est bien trop précieuse pour être abusée. André et Katia savent peut-être que des paroles manipulatrices ne sont pas favorables à leur mariage et ceci même s’ils formulent des phrases ou des attitudes qui semblent plus inoffensives. «J’ai tellement besoin de toi», dirait André. Katia s’y opposerait: «Tant que ça ne se passe pas bien entre nous, je ne peux pas coucher avec toi!» L’effet que ces phrases déclenchent et le message qui est passé dépendent beaucoup de l’histoire du couple. Comprend-elle qu’elle est désirée ou ne se sent-elle pas à la hauteur? Entend-il qu’elle veut vraiment régler un problème ou comprend-il sa phrase comme une mesure pour le mettre au pas?
Il existe encore d’autres excellents moyens de pression: quémander sans cesse, faire des allusions à la sexualité, tripoter sans arrêt, se plaindre auprès des autres. Blesser est également très efficace: faire la tête, se détourner physiquement, ignorer, ne pas aider. Cela devrait envoyer le signal: «C’est de ta faute si je me sens mal maintenant!» Cela n’apporte rien, c’est uniquement difficile à supporter. Tous ces moyens ont un élément en commun, ils poursuivent un but: davantage de sexe, d’érotisme ou encore résoudre un problème, satisfaire ses besoins ou avoir la paix. Mais ils n’y parviennent pas. Honnêtement, combien de fois avez-vous obtenu ce que vous vouliez vraiment par le moyen de la pression?

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x