Skip to content

La communication non-violente ou comment canaliser ses émotions

© Roue des émotions de Robert Plutchik, Wikipedia
La méthode de communication mise au point par Marshall B. Rosenberg invite à prendre la responsabilité de ses émotions en travaillant principalement sur la connaissance et ensuite l’expression de ses besoins. Petite présentation avec quatre spécialistes. Dossier: Vivre et dire ses émotions, ça s’apprend!
Magda Richard

La communication non-violente (CNV) est connue comme un processus de communication en quatre étapes faciles à retenir: Observation, Sentiment, Besoin, Demande ou «OSBD». Il s’agit de se connecter à soi et au cœur de l’autre avec empathie, d’identifier et comprendre ses propres émotions et besoins pour les exprimer sans attaque ni jugement, avec la possibilité de faire une requête sans exigence. L’objectif étant ensuite de coopérer, en mobilisant nos ressources mutuelles et en se donnant de bon cœur en dehors de toutes pressions et motivations forcées, pour inventer une solution «gagnant-gagnant» satisfaisant les besoins de chacun, et ainsi éviter de jouer à «qui a raison», comme le précise Marshall B. Rosenberg, fondateur de la CNV, dans Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs (éd. La Découverte).

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité