L'article

Respecter l’autre sexe ça s’apprend

Respecter l’autre sexe ça s’apprend
 
03.05.18 - Les relations filles-garçons sont souvent faussées par des préjugés que véhicule la société. Aux parents de changer la donne en inculquant le respect des genres.
«Pas de fille dans mon équipe!» «Les garçons sont tous nuls…» De telles réactions sont fréquentes et prennent parfois parents ou éducateurs au dépourvu, quand elles ne passent pas tout simplement inaperçues parmi tous les clichés véhiculés de part et d’autre sur les genres. Il est pourtant des jugements qui blessent et des idées fausses qui enferment. Comment faire en sorte d’inculquer un véritable respect pour l’autre sexe à un jeune?

Être d’abord des modèles
«C’est plus largement une question de respect d’autrui», indique le pédiatre Patrick Guenin.
«Quel que soit le genre de la personne, on la respecte.» A ses yeux, il est aussi important de reconnaître les différences entre garçons et filles que de mettre l’accent sur une égalité de traitement. Sur ce point, comme souvent, les parents seront le premier modèle. «On fonctionne par l’exemple familial. Les enfants ont des attitudes parce que les parents ont ces attitudes», affirme ce médecin expérimenté. Et dans le cas contraire, les parents peuvent très bien montrer au jeune que leur couple fonctionne de telle manière et non de telle autre.

Ouvrir le dialogue
Quand les parents de Malo, treize ans, ont découvert les échanges inappropriés qu’il entretenait avec un groupe de garçons et de filles sur un réseau social, ils n’ont pas hésité à agir: huit mois de suspension de téléphone ont été nécessaires pour clarifier la situation, laisser le temps au jeune garçon de prendre conscience de ce qu’il avait exprimé et restaurer la confiance.
Ce n’est pas allé sans une certaine compréhension: «L’effet de groupe est difficile à éviter dans les relations filles-garçons, mais on ne peut pas fermer les yeux.» Cette situation a contraint les parents et leur ado à ouvrir un espace de dialogue: «Il faut avoir le courage de parler des relations avec l’autre sexe et d’employer les mots adéquats, des mots d’adulte. Il ne s’agit pas d’être cru, mais pas naïf non plus. Il faut jouer la carte de la franchise et de la transparence», résument les parents de Malo.

rester attentif et utiliser les occasions
Un bon moyen de développer le respect mutuel entre filles et garçons est d’encourager leur collaboration dans des jeux et des projets. «Il faut veiller à ne pas donner systématiquement les mêmes tâches aux uns et aux autres, valoriser ce que chacun réalise et rechercher l’équilibre, par exemple dans les prises de parole», propose Caroline, professeur en collège-lycée et maman de deux enfants.

Comme le disait Patrick Guenin, les comportements envers l’autre sexe sont calqués - dès la prime enfance - sur l’exemple parental (le père influence son fils dans sa vision des femmes, de même la mère pour sa fille à l’égard des hommes). L’éducation sexuelle peut être un moment fort et central dans la perception que l’enfant, devenu adulte, aura de l’autre sexe. «L’idéal est d’être attentif au moment où l’éducation sexuelle intéresse l’enfant et d’en profiter pour ne pas lui parler que de ce qui le concerne mais, dans la mesure où il y est réceptif, lui apprendre aussi ce qu’est l’autre sexe», conclut Patrick Guenin.

Claire Bernole

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x