Skip to content

Phobie scolaire: la détecter, la comprendre et la dépasser

© iStockphoto
Près de 30 % des élèves sont affectés au cours de leur scolarité par une phobie scolaire sur une période plus ou moins longue. Un mal qui ronge l’enfant au quotidien. Comment le dépister et quelles démarches entreprendre pour aider le jeune?
Sandrine Roulet

Votre jeune adolescent a la boule au ventre au petit déjeuner? Il se manifeste par des attaques de panique le dimanche soir ou au retour de vacances? Ces réactions pourraient être des signes précurseurs de phobie scolaire. «Plus généralement, un enfant qui change de comportement (agressivité, troubles du sommeil, tristesse ou dépression, utilisation intensive des jeux vidéos, scarification) ou dont les résultats scolaires chutent brutalement doit attirer l’attention», explique Luc Mathis, président de l’association Phobie scolaire, qui a publié récemment Ecole: quand la phobie prend le dessus (éd. Josette Lyon).

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité