Skip to content

Quand les devoirs deviennent un calvaire familial

© Istock
Votre enfant n’est pas encore autonome dans ses devoirs scolaires? Il rêvasse, il traîne, il oublie au fur et à mesure ce qu’il tente de mémoriser? Bonne nouvelle: faire ses devoirs s’apprend et vous pouvez aider vos enfants à progresser dans ce domaine.
Christian Willi

Vers l’autonomie
Si cette situation vous préoccupe, vous êtes déjà sur la bonne voie. Votre intérêt pour les progrès scolaires de votre progéniture va peser favorablement dans sa capacité à progresser. Les pédagogues scolaires conseillent aux parents d’avoir en ligne de mire l’autonomie de l’enfant et d’accompagner cette progression.
Lors des deux premières années de scolarité primaire, il est tout à fait normal de lire les consignes à votre enfant et de l’aider. Il est toutefois indiqué d’encourager graduellement l’indépendance. Vous lui permettrez ainsi de prendre conscience de ses capacités et de gagner en assurance.
Avec le temps, l’aide cédera la place à la supervision, d’abord régulière, puis de plus en plus discrète. En parallèle, signalez à votre enfant votre disponibilité à réviser avec lui un travail qui lui paraît difficile. Tous les enfants ne deviennent pas autonomes avec la même rapidité. Mais certains gestes vont indiscutablement freiner le processus.
Première erreur, sortir les affaires de son sac d’école plutôt que de le laisser faire. C’est certes plus rapide, mais cela ne l’encouragera pas à la responsabilité. Ne faites pas non plus les devoirs à sa place, même s’il vous supplie de ses yeux qui vous font craquer…

Christian Willi

Publicité


5 idées pour progresser

Choisissez un lieu calme et ordré
Mettez en place un espace peu encombré et tranquille ou à l’écart de l’activité des autres occupants de la pièce. Il est plus facile de se concentrer en l’absence de mille et un objets qui pourraient détourner l’attention de l’enfant de son objectif.

Déterminez un horaire
Certains enfants sont plus efficaces pour faire leurs devoirs s’ils ont pu s’aérer les neurones et se changer les idées, d’autres lorsque la matière abordée en classe est encore bien présente à l’esprit. Il est aussi préférable d’instaurer un horaire régulier.

Ne le laissez pas se coucher
C’est assis à une table que l’enfant sera, sauf exception, le plus efficace. Pas couché sur son lit ou à même le sol.

N’ayez pas peur de répéter
Pour inscrire une information dans la mémoire à long terme, six répétitions sont en principe nécessaires. Dans la mesure où les délais le permettent, définissez un plan de répétition avec votre enfant, pour les tables de multiplications, le vocabulaire, les poésies, etc.

Encouragez votre enfant
Par une disponibilité, des marques d’intérêt et quelques paroles de soutien, vous motiverez votre enfant à se mettre au travail. Récompenser ici et là un effort particulier peut être le bienvenu et favoriser la persévérance.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Dessine-moi un papa !

Loïc, Matthieu et Vianney ont tous les trois un jour embarqué dans le bateau des papas, et ils parlent de leur expérience avec joie. Finalement, être papa, c’est faire de son mieux et voir un…

Publicité