Skip to content

Bethany Hamilton, inarrêtable d’une vague à l’autre

© DR
A 13 ans, Bethany Hamilton perd un bras dans une attaque de requin. Espoir du surf hawaïen, elle ne renonce pas à sa passion et transforme son épreuve. En 2020, cette trentenaire et maman miraculée apparaît dans la liste Laureus des 20 moments sportifs les plus inspirants des 20 dernières années. Témoignage.

Tout a commencé par un saut dans le vide lors de leur première rencontre. Ce jour-là, le jeune pasteur stagiaire venu du fond du Kansas est invité par des jeunes Hawaïens à une rencontre sur une plage. On y lance le défi de se jeter d’une hauteur de douze mètres dans l’océan. Seuls lui et Bethany Hamilton osent. Et c’est le début de l’idylle.

Le drame
Mais le dénouement de cette soirée n’était pas forcément prévisible. En effet, Bethany Hamilton avait débuté sa journée comme à son habitude, sur une planche de surf. Sauf que ce 31 octobre 2003, la jeune fille de treize ans ressent soudain quelques secousses puis se voit entourée de sang. Il lui manque une partie de sa planche et son bras gauche.
Un ami de la famille façonne immédiatement un garrot et alerte les secours. Comme la surfeuse est déjà connue pour ses prouesses sportives, les médias sollicitent les proches pendant les heures que dure l’opération. Bethany Hamilton allait-elle survivre après avoir perdu 60% de son sang?
Non seulement l’adolescente survit-elle, mais un mois après le drame, elle insiste pour retourner surfer. Elle commande une planche sur mesure, fait ajouter une poignée et apprend à travailler davantage ses jambes afin de compenser l’absence de son bras. Dès janvier 2004, elle recommence à concourir et gagne des prix.

Publicité

Avant le mariage
La jeune prodige qui refuse de bénéficier d’un traitement de faveur en raison de son handicap fait régulièrement l’objet d’articles de presse et d’interviews. En 2011, son histoire est portée à l’écran dans le film Soul Surfer.
Et c’est l’année suivante qu’a lieu le fameux saut dans le vide avec Adam Dirks. A l’époque, bien que Bethany Hamilton s’affiche volontiers en robe sans manche et assume pleinement son absence de bras, elle n’a aucune certitude de se retrouver un jour avec une bague au doigt. Mais le jeune pasteur tombe amoureux de la belle blonde, et les deux se marient en août 2013 à Kauai, dix ans après le drame.
Elle avouera ce jour-là au magazine In Touch: «J’ai toujours pensé qu’il me serait difficile de rencontrer quelqu’un parce que je suis différente. Dire que je me sentais à l’aise en me regardant dans le miroir avec un bras serait un mensonge. Il me fallait faire confiance à Dieu.»

Un enfant inattendu
Cette même année, le cinéaste Aaron Lieber, spécialisé dans le surf, contacte Bethany Hamilton. On commence à filmer et puis on découvre que le couple attend un enfant: «On n’avait pas prévu cela», raconte la sportive. En effet, le surf n’est pas un sport pour femme enceinte et surtout, rares sont les professionnelles qui poursuivent le sport à haut niveau après être devenues mères. La jeune femme, pourtant habituée à surmonter les défis, veut abandonner le projet.
C’est sans compter son mari: «Il m’a encouragée à continuer. Du coup, on a intégré notre fils Tobias dans le script.» Et on transforme le film en documentaire. Celui-ci aura pour nouvel objectif non seulement de capturer les prouesses de la sportive mais aussi de montrer ses entraînements, ses défis, ses déceptions et les enjeux de la maternité à un bras. Le film s’intitule donc Unstoppable (inarrêtable) et sort en avril 2018, un mois après la naissance du petit frère de Tobias. Ce projet fut un nouveau saut dans le vide.

Le couple devient une équipe
La poursuite du projet de film n’est pas le seul domaine où Adam Dirks fait équipe avec son épouse. Car entre les compétitions, les activités de sa fondation et les conférences, «on est en voyage trois à six mois de l’année», explique Bethany Hamilton. Elle ajoute: «Mon mari ne peut plus exercer son service auprès des jeunes comme lorsqu’il est arrivé à Hawaï. Par contre, il se sert de sa formation pour encourager notre petite famille.»
Adam Dirks est donc père au foyer avec un équilibre supplémentaire à trouver: savoir quand aider sa femme et quand la laisser faire. «L’essentiel pour équilibrer individualité et travail en équipe, c’est la communication», explique le jeune marié. «Même dans les petites choses - comme ouvrir un pot de confiture - j’apprends à prendre l’initiative parce que c’est vraiment difficile pour elle. Mais pour d’autres choses telles que porter un gros pichet d’eau, elle me dit: “C’est bon, je peux faire toute seule.”»

Bannir l’orgueil et l’égoïsme
Elle, de son côté, doit apprendre que l’indépendance et la forte volonté, ce n’est pas tout. Elle doit discerner à quel moment se battre et quand se laisser aider afin d’être libre pour d’autres activités. La jeune maman reconnait également que c’est parfois par orgueil qu’elle refuse de demander de l’aide: «J’ai assez de facilité à trouver comment faire les choses toute seule. Mais parfois, c’est beaucoup mieux de fonctionner en équipe.» A chaque nouveau défi, Bethany Hamilton cherche une parade, comme pour changer la couche de Tobias à une main ainsi qu’on le voit dans le film.
Mais l’essentiel, n’est-ce pas aussi de reconnaître ses défauts? Interrogée par le magazine SpirituElles sur sa plus grande tentation, elle répond sans hésiter: l’égoïsme. Non seulement pour les détails de la journée mais aussi dans ses décisions de vie. Elle et son mari s’intéressent particulièrement aux jeunes et ils leur rappellent souvent de penser au-delà d’eux-mêmes.

En famille
Pour Bethany Hamilton, la maternité est moins un enjeu physique qu’un défi verbal: «Il s’agit de communiquer à l’enfant ce qui importe le plus dans la vie.» Elle ajoute: «A trois ans, Tobias pose beaucoup de questions. Nous avons déjà des conversations sur la foi et les valeurs que nous souhaitons lui transmettre.»
A tel point que Adam Dirks vient de publier un livre en carton pour les jeunes enfants, Unstoppable Me (éd. Zondervan). Le personnage principal? Une jeune lionne, surfeuse, qui apprend à affronter ses défis. Les parents sont ravis de voir Tobias en réclamer la lecture à longueur de journée. Pour ce couple à la fois normal et hors-norme, quel sera le prochain «saut dans le vide»?
Aujourd’hui, Bethany Hamilton et son mari sont les parents de trois enfants : Tobias (2015), Wesley Phillip (2018) et Micah né le 14 février 2021.

Rachel Gamper

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité