Skip to content

Stop au tabou des complexes

© Istockphoto
Nombreux sont les enfants qui développent un complexe sur leur corps en pleine croissance. Au lieu d’en faire un tabou, et si on en parlait franchement?
Charlotte Moulin

Dès l’entrée en primaire, certains enfants commencent à souffrir à cause de particularités physiques ou psychologiques. «Le complexe naît toujours du regard des autres», souligne le psychologue pour enfants Joseph Content. Que faire quand un enfant est complexé? Des pistes utiles, en quelques verbes.

Valider son sentiment

Publicité

Lui dire que l’on entend sa souffrance est essentiel. «Il ne faut surtout pas nier ses sentiments ou se moquer de ses complexes», affirme Sophie Cheval, psychologue. Il est nécessaire de prendre au sérieux la souffrance de l’enfant et de l’aider à mettre des mots dessus.

Se montrer prudent

Une simple réflexion sur le physique d’un enfant peut le suivre toute sa vie. Les parents peuvent aussi transmettre des complexes sans le vouloir. Si une maman répète qu’elle se trouve trop grosse ou qu’un papa fait trop sentir qu’il se trouve laid, les enfants pourront se questionner et finir par penser la même chose d’eux-mêmes.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Laissons-les être des enfants

La tentation de surcharger nos enfants d’activités ou d’essayer de les transformer en petits génies est grande aujourd’hui. Mais que se cache-t-il derrière cette frénésie du «passe-temps»?

Publicité