Skip to content

Sommes-nous familiocentriques?

Retrouvez la chronique de Guy Zeller
Guy Zeller

Je me réjouis de voir un regain d’intérêt pour la famille. Tant de jeunes couples et de jeunes parents décident de se former, de lire, de se documenter. Plusieurs font des choix de vie pour prioriser leur vie de famille et passer du temps avec leurs enfants. Mais il me semble cependant discerner un certain risque : celui de devenir «familiocentrique».
Parfois, la vie nous rattrape, notre famille se construit. Elle peut alors se retrouver au centre de nos préoccupations, de nos priorités. Cela est certes mieux que d’être égocentrique ! Pourtant, nous courons le risque de passer à côté de nos vocations. Jésus avait demandé à ses disciples de chercher premièrement le royaume de Dieu. Il n’a pas dit : «Cherchez premièrement le bien-être ou le bonheur de votre famille». Pourtant, nous avons tendance aujourd’hui à faire nos choix en fonction de ces facteurs… Mais notre famille ne trouve un sens qu’en l’inscrivant dans une vision plus large. L’auteur Rodney Clapp l’a compris : «La mission du Royaume, l’hospitalité et la communauté chrétienne ne servent pas à fortifier la famille, à la rendre heureuse. Pour être saine, la famille a besoin d’un dessein ou d’une mission qui la dépasse.»
Connaissez-vous la vocation de votre famille ? Que construisez-vous et où allez-vous ? L’appel de Dieu et de son royaume résonne encore aujourd’hui et il s’adresse aussi à nos familles : «Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données en plus». Cherchons donc à vivre son royaume dans nos familles et à servir son royaume en famille ! Alors seulement nous dépasserons notre individualisme familial et donnerons sens, élan et énergie à notre vie de famille.

Guy ZELLER, est responsable francophone des Fabricants de Joie et auteur

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité