Skip to content

«Je lui apportais des éclairs au chocolat»

© Alliance Presse
Atanase Périfan, initiateur de la Fête des voisins, raconte avec humour comment il a rencontré sa femme, avant de témoigner de la crise qu’il a traversée et d’inviter solennellement chacun à tout faire pour que les mariages durent.

Comment avez-vous rencontré votre épouse ?
C’était à un dîner avec des amis sur l’île d’Oléron. Ce qui m’a plu chez Florence, c’est qu’elle était rayonnante et que je l’ai fait rire. Au bout d’une heure, j’ai trouvé un prétexte pour partir, car je ne comprenais rien à leurs discussions de surfeurs.
Mais plus tard, ça été la croix et la bannière pour la retrouver. Je savais qu’elle suivait un stage au Service d’informations et de relations publiques des armées. Comme je faisais mon service militaire au cabinet militaire du Premier ministre à Matignon, j’ai utilisé un stratagème. J’ai demandé à parler à un général, disant que nos services recherchaient depuis plusieurs jours une stagiaire de chez eux. Un quart d’heure plus tard, j’avais Florence au téléphone.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité