Skip to content

De l’écran à la nature

Découvrez l'édito de cette édition.
Christian Willi

Aider nos enfants à décoller le nez de l’écran est un défi de taille, à l’heure de la consommation abusive et addictive des écrans (chez les enfants comme chez les adultes). Quelle ne fut pas ma surprise, certes un peu tardive, de découvrir que l’écran pouvait devenir mon complice dans ce projet de «santé publique»… En effet, Geocaching offre une piste aux uns et aux autres pour se lever de leur canapé et partir ensemble à la recherche de petites caches dispersées par d’autres joueurs dans la nature et dans les villes.
Cette chasse aux trésors mondiale offre l’occasion de commencer par l’écran, certes, mais pour ensuite mettre le nez dehors ensemble, en couple ou en famille, motivés par un projet commun. Elle offre l’occasion, à pied ou à vélo, de découvrir de nouveaux coins de notre région, d’explorer les caches (noms donnés aux trésors) possibles dans le périmètres indiqué par le GPS.
Initiés par un ami, nous avons effectué plusieurs sorties, mon fils de neuf ans et moi, allant jusqu’à nous retrouver à quatre pattes sous un pont en bois dans une forêt, essayant de mettre la main sur la cache recherchée (une petite boîte dans laquelle les joueurs inscrivent leur nom avant de pouvoir indiquer à l’écran qu’ils l’ont effectivement trouvée.) Nous avons aussi retourné des volumes incroyables de feuilles mortes pour dénicher telle fameuse cachette au pied d’un arbre… ou encore tourné quinze fois autour d’un monument à la recherche d’une minuscule cache aimantée…
Bref, rien à voir avec un autre jeu alliant écran et vie au grand air… j’ai nommé Pokémon Go! Dans ce jeu, chaque joueur cherche à gagner un maximum de points, à monter dans les niveaux et à gagner des pouvoirs. Les joueurs sont d’ailleurs tellement pris au jeu qu’ils ne s’aperçoivent pas qu’ils ont croisé un ami… Bien sûr, ce jeu pousse aussi les joueurs à sortir de chez eux… mais sans avoir besoin de lever les yeux de l’écran, menant parfois à des accidents!
Lorsque je rentre d’une sortie de Geocaching avec l’un ou l’autre de mes enfants, nous sommes bien sûr satisfaits d’avoir localisé une ou plusieurs caches. Mais nos discussions portent surtout sur ce moment de partage, de complicité. Et ça, tous les jeux et autres parcs d’attractions de la terre ne le remplaceront jamais. Être en relation, partager des temps de qualité, c’est ce dont on se souvient le plus longtemps. C’est aussi ce qui nous nourrit le plus.
Et c’est bien là l’invitation continue de Family: cultiver les relations au sein du couple et de la famille, traiter aussi les petites ou grandes crises relationnelles. Cette édition en parle et donne à nouveau des clés, propose des témoignages pour enrichir la vie de couple et de famille. Bonne lecture!

Christian Willi, rédacteur en chef

Publicité

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité