Skip to content

Télé-débilité… qui croyait prendre!

La chronique de Myriam Demierre, comédienne, auteure des one-woman-shows «L’école des mères» et «Ô Temps pour moi».

Quand on a un ado, il est des obligations devant lesquelles on ne peut pas reculer:
– Mais demain ils vont tous en parler à la récré et j’aurai l’air d’un débile si je ne sais pas qui a été éliminé de Kho Lanta!
– T’as pas besoin de t’abreuver de ces idioties. Trouve-toi des copains qui parlent d’autre chose à la récré! Je sais pas, moi, passe tes récrés avec Hugo!
– Ben Hugo aussi il en parle!
Quoi Hugo? Le fils de ma copine Laurence regarde ça? Je me sens soudain très seule! Alors, par amour maternel, parce qu’on n’a pas envie que notre ado devienne un paria, on plie et on se coltine Kho Lanta, The Voice, Incroyable Talent, Master Chef et j’en passe. J’en profite pour y ajouter ma touche didactique:
-Tu as remarqué qu’ils nous prennent pour des débiles? Ils nous expliquent ce qu’on est en train de voir.
– Chuuut!
– Et là maintenant, elle nous raconte ce qu’on vient de voir, si jamais on n’avait pas bien compris.
– Maman, si t’arrives pas à te taire, t’es pas obligée de regarder avec moi!
– Je te laisse regarder parce que tu n’as pas envie d’avoir l’air débile auprès de tes copains, mais j’ai quand même envie que tu réalises que ces émissions te prennent pour un débile.
– Ouais, c’est ça, bon tu peux te taire, maintenant?
Le temps passe et les soirées de télé-réalité représentent les seuls moments où je peux encore passer du temps avec mon ado, vautré sur le canapé. Un moment privilégié que vient déranger un dangereux perturbateur, le mâle dominant de la famille:
– Je comprendrai jamais comment vous pouvez vous repaître des ces âneries. Vous remarquez même pas à quel point ils vous prennent pour des débiles?
Et là, l’ado et sa mère (moi) de répondre en chœur:
– Chuuut!
Le temps a passé. L’ado a quitté l’école, les récrés et ses copains et passe désormais plus de temps sur son téléphone, son ordinateur et sa musique. De temps en temps, pour me vider la tête, il m’arrive de m’asseoir (seule) devant une émission de télé-réalité. L’ado surgit, fantomatique, pour aller nourrir une fringale, et me lance, dépité: «Je comprends vraiment pas comment tu peux encore regarder ces débilités!»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité