Skip to content

La maternité, une joie et un defi pour la championne olympique

© Alliance Presse
Nicola Spirig, médaillée d’or du triathlon aux derniers Jeux olympiques de Londres, a déjà obtenu son ticket pour défendre son titre aux JO de Rio de Janeiro, l’an prochain. Dans cet entretien, elle nous explique comment elle conjugue sa double carrière de sportive de haut niveau et de mère de famille.
Christian Willi

Vous donnez l’impression d’être heureuse tant comme épouse et mère de famille que comme l’une des meilleures triathlètes au monde. Comment vous étiez-vous imaginé cette double casquette, avant l’arrivée de votre fils Yannis, il y a un peu plus de deux ans ?
Pour être franche, je ne me suis pas posé mille et une questions. Nous voulions des enfants, après les Jeux Olympiques de Londres de 2012 (ndrl : où elle a remporté la médaille d’or). J’ai davantage observé comment d’autres athlètes s’y étaient prises et j’ai vu que cela semblait possible.
Mais j’étais prête à arrêter ma carrière sportive après ma première grossesse, si l’envie de reprendre l’entraînement ou si la forme physique n’était plus au rendez-vous.
C’est évidemment un privilège pour moi de voir que dans mon cas, cette «double carrière» est possible.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité