Skip to content

«Mes douleurs m’aident à rester humble»

© DR
En février dernier, Kim Phuc Phan Thi a reçu le Prix de la paix de Dresde pour son travail d’ambassadrice de bonne volonté et pour sa fondation. En octobre, la «fillette de la photo» donnait une série de conférences en Suisse, en France et en Italie. Elle évoque son statut de people et comment elle l’a mis à profit sa vie durant.
Rachel Gamper

Comment ressentez-vous aujourd’hui la fameuse photo qui vous a rendue célèbre?
Je l’ai découverte à l’âge de dix ans, à ma sortie d’hôpital. Je l’ai haïe et j’en ai eu honte, d’autant plus que mes frères et cousins autour de moi avaient conservé leurs vêtements. Mais mon rapport à ce cliché a changé lorsque j’ai donné naissance à mon premier enfant, en 1994. Je regardais sans cesse cette petite fille en détresse que j’avais été. Puis je me suis dit: il me faut absolument faire quelque chose pour protéger mon bébé et tous les enfants du monde afin qu’ils n’aient pas à souffrir de la même façon. Du coup, cette photo est devenue une force puissante pour la paix.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité