Skip to content

Mon conjoint n’a pas coupé le cordon avec sa mère

Dossier: Ma belle-famille, je l’aime bien
Sandrine Roulet

La relation belle-fille/belle-mère ou beau-fils/belle-mère peut être compliquée, voir envenimée, si le fils ou la fille adulte n’a pas «coupé le cordon» avec sa propre mère.
Psychologue clinicienne et psychothérapeute, Anabelle Galvao identifie les signes qui montrent que le cordon n’a pas été coupé: lorsque l’avis de la mère prime sur celui de l’épouse/époux, lorsque le conjoint ne parvient pas à mettre des limites à sa mère potentiellement intrusive ou lorsque ses décisions sont prises au détriment du couple. A ce moment, l’épouse ou l’époux peut ressentir un manque de soutien, un sentiment de rejet ou de l’abandon de la part de son conjoint encore fusionnel avec sa mère. Si celui-ci/celle-ci ne soutient pas le positionnement de son épouse/époux face à sa mère, le risque de conflits entre conjoints est élevé.
«Tant que le conjoint n’aura pas la juste distance avec sa mère, l’épouse (époux) sera comme une épouse (époux) de second rang. Peuvent alors germer des frustrations, de l’amertume chez elle/lui, qui nuiront forcément à son équilibre et à ses relations avec sa belle-mère, celle-ci devenant une rivale plus qu’une alliée», analyse la psychothérapeute.

Sandrine Roulet

Publicité

Dossier: Belle famille
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité