Skip to content

Quitter le nid… pour en créer un nouveau

© Istockphoto
A quel moment le cocon familial devient-il "chez mes parents"? Le passage à la nouvelle vie de couple et construction du désormais foyer principal marque une étape importante paour la jeune famille en devenir... Nombreux sont ceux qui se reconnaîtront dans cette conversation.
Nicole Deheuvels

Le week-end prochain, nous rentrerons à la maison, dit Nolwenn à son amie Vanessa.

– A la maison? intervient Manuel, tu veux dire chez tes parents!
– Oui, en Bretagne.
- Pour moi, la maison, c’est ici, c’est chez nous! insiste-t-il.
– Oui, mais ici c’est juste un deux-pièces qu’on loue. Tu vois bien ce que je veux dire, la maison, c’est là où j’ai encore mes affaires, mes souvenirs d’enfance, etc.
– Ok, à Quimper, c’est la maison de ton enfance. Mais quand tu dis «je rentre à la maison» pour parler de là-bas, ça me fait mal.
– C’est juste une expression! C’est sorti tout seul! Tu ne vas pas en faire une histoire non?
– Si, parce que j’ai envie que ce soit ici ta maison, avec moi. C’est ici que l’on vit tous les deux. C’est là que l’on mange, que l’on dort.
– Ça c’est l’aspect pragmatique, minimise Nolwenn.
– Ça va plus loin! C’est là où j’aimerais que tu te sentes bien, heureuse, en sécurité.
– Oh, ironise Vanessa, te voilà bien sentimental.
– Il ne s’agit pas de sentiment mais de symbole, proteste Manuel.
– Quel symbole? interroge Vanessa, qui s’immisce dans la conversation.
– Celui du couple. De notre couple. Pour moi, il est vraiment important que notre couple ait sa stabilité dans un lieu défini, qui soit reconnu comme notre «chez nous».

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité