Skip to content

Surprise, ce sont des jumeaux!

© Istockphoto
«Oui, vous êtes bien enceinte et vous attendez des jumeaux, Madame.» Même si leur nombre est en augmentation, seule une grossesse sur soixante donne naissance à des jumeaux. D’où la surprise d’une telle annonce. Témoignages.
David Métreau

«Des jumeaux, quelle surprise! La double surprise; mon aîné, Mathis, n’avait même pas un an quand j’ai appris que j’étais de nouveau enceinte.» Cette grossesse imprévue et due à un changement de contraception, a d’abord donné à Lydie un sentiment mitigé: «J’avais presque honte d’annoncer cette nouvelle à mes proches, de le dire.» Pour son compagnon Sébastien, l’annonce a dans un premier temps été un choc. Lui qui venait de s’acheter la voiture de ses rêves, un coupé sport, a d’abord pensé pratique. «Il va nous falloir une plus grande voiture.» Très vite, le papa a ri de la situation et était content.

Le doute et la fierté en même temps

Publicité

Lydie, elle qui n’avait prévu d’élever que deux enfants, notamment lors de la construction de la maison familiale, a vécu l’annonce avec appréhension et un peu de panique. «C’est particulier. Quand j’ai appris que nous allions avoir des jumeaux, j’ai eu des pensées contraires: un léger doute, mais aussi un vrai sentiment de fierté!» L’émotion de honte liée à cette grossesse surprise a été vite compensée par le côté insolite et merveilleux de la nouvelle. «J’avais peur d’être jugée par ces grossesses si rapprochées. Mais le fait de porter des jumeaux me donnait une sensation de puissance et me consolait: comme s’il était finalement prévu qu’ils viennent.»

De la culpabilité au soulagement

A mesure que la grossesse avançait, les peurs de Lydie s’évanouissaient. C’est sereine qu’elle a pu préparer l’arrivée de ses jumeaux: une fille et un garçon. «Je n’étais finalement pas du tout stressée. Si j’avais eu des jumeaux d’entrée de jeu, j’aurais certainement été plus paniquée», confie-t-elle. Seul un sentiment de culpabilité semble persister: «Je m’en voulais de ne pas avoir fait profiter plus longtemps à mon fils d’un monde où il est tout seul, au centre de l’attention.» Des interrogations vite balayées par la complicité du grand avec son frère Noa et sa sœur Emmy, aujourd’hui âgés de trois ans. «C’est un soulagement complet de les voir ensemble.»

Les derniers mois de grossesse ont été très fatigants pour Lydie avec son fils Mathis, à peine âgé d’un an et demi. «J’avais vraiment hâte que les bébés naissent.» L’accouchement, par voie basse, s’est déroulé sans soucis. Pendant les six premières semaines, Mathis l’aîné s’est montré un peu distant vis-à-vis de sa sœur et de son frère, «comme s’il avait compris qu’ils allaient prendre beaucoup de place». Bien entourés par leurs familles, Lydie et Sébastien ont pu faire garder les jumeaux à plusieurs reprises au cours des premiers mois, pour pouvoir passer des moments privilégiés en couple ou avec le fils aîné.

Une fratrie qui double!

Tout comme Lydie, Katy, 35 ans, a été très surprise d’apprendre qu’elle attendait des jumeaux, au début de l’année 2020. Elle est déjà la maman solo de Kayliah, 15 ans, Kamiss, 12 ans. Ses jumeaux Leïa et Lenny sont nés le 17 octobre dernier: «Je ne m’attendais pas à tomber enceinte de jumeaux mais la grossesse s’est heureusement très bien passée. A la maison, les enfants ont été heureux de les attendre et de les accueillir», raconte la mère de famille. En revanche, elle raconte n’avoir pas été préparée au poids des petits! Les porter s’est révélé plus ardu qu’escompté, bien qu’elle n’ait pas dû rester alitée. C’est après trente-sept semaines et trois jours de gestation qu’ils sont finalement venus au monde. Et bien que ce soient des bébés faciles, Katy confie connaître des moments difficiles, surtout au niveau du manque de sommeil: «C’était dur à supporter, surtout en tant que parent solo. Je me réveillais chaque heure les premiers jours, puis toutes les deux heures durant un mois et ils ont ensuite très vite fait leur nuit de façon assez incroyable.»

En pleine pandémie du Covid

Heureusement, la mère de famille a pu bénéficier de l’aide de son entourage. «Un ami qui était déjà papa de jumeaux m’avait dit: “Ne fais pas ta warrior. Si on te propose de l’aide, accepte-la.” Alors quand elle est venue à moi, je ne l’ai pas refusée.» Dans le contexte de la pandémie du Covid, Katy s’est toutefois sentie abandonnée des sage-femmes ou des associations, qui n’ont pas répondu à ses appels.
Déjà épuisée, elle n’a pas insisté. «J’ai dû composer seule au quotidien, avec le soutien de mes amis et de ma meilleure amie le premier mois. Heureusement, j’avais bien anticipé l’arrivée des jumeaux grâce à ma liste de naissance personnelle que des amis ont finalement décidé de partager autour d’eux pour m’aider.» Aujourd’hui la mère de famille se dit épanouie, malgré la solitude parentale: «Je suis heureuse d’avoir mes bébés et profite de leur tout premiers sourires, que je n’échangerais pour rien au monde!»
____________________________________________________________________________________________________________

Les conseils des parents de jumeaux

Les grossesses multiples suscitent de nombreuses questions chez les parents: Comment se déroule la grossesse? Et s’ils sont prématurés? Faut-il changer de voiture? Comment faire pour la poussette? Quelles solutions de garde? Ensemble ou séparés? Et à l’adolescence? Les associations suisses et françaises Jumeaux et Plus proposent les conseils et l’expertise de ses bénévoles, parents eux aussi de jumeaux voire de triplés.
Des journées sont notamment organisées à destination des futurs ou jeunes parents pour se préparer à l’arrivée de jumeaux ou plus dans la famille. En plus des conseils, les associations proposent des prêts de matériels: porte-bébé, lit, poussette double, etc.

Family 1_2021
Magazine Family

Article tiré du numéro Family 1/21 Février – Avril 2021

Thèmes liés:

Ces applications qui rassemblent

Les applications qui permettent de créer des groupes et d’interagir à plusieurs sont de plus en plus prisées. Elles permettent surtout de maintenir les liens. Certaines cultivaient déjà ces relations familiales, d’autres ont saisi l’opportunité…

Publicité