Skip to content

Le deuil se vit mieux quand on est ensemble

© Istock
Le départ d’un proche soulève une vague d’émotions au sein de la famille. Dans la souffrance, les générations se révèlent être des ressources les unes pour les autres. Traverser un deuil ensemble permet d’en parler, de pleurer et surtout, d’avancer.
Nicole Deheuvels

bien avoir une explication. «Mamie me manque», soupire Charlotte. «C’est avec elle qu’on faisait les meilleures tartes.» Du haut de ses dix ans, elle connecte passé et présent, sa tristesse actuelle et les souvenirs heureux. Quant à Quentin, il n’en parle pas. Que pense-t-il de ce décès? Difficile à savoir, car l’adolescent est muet sur le sujet.
Pour leur père, le départ de sa maman est encore très douloureux. Les derniers mois ont été difficiles, avec des allers-retours à l’hôpital, des espoirs de guérison et la fin si rapide. Il est encore sous le choc, n’arrivant pas à réaliser. Il s’inquiète aussi pour son frère qui semble très abattu.
Son épouse, elle, est sereine. Elle avait une excellente relation avec sa belle-mère et la voir partir si confiante a été un encouragement pour sa foi. Elle sent que ce départ prend sa place dans l’histoire de la famille et que Mamie a laissé de beaux souvenirs.

LA PAROLE LIBÈRE LES ÉMOTIONS

Publicité

Chacun, dans la famille, vit le deuil à sa façon et à son rythme. Les questions des uns ne sont pas celles des autres, les réactions aussi sont individuelles, selon l’âge mais surtout selon sa place dans la configuration familiale.
En ces temps de pandémie, la mort fait partie des conversations et du vocabulaire des médias. Cependant, cette sortie du tabou ne signifie pas que nous soyons davantage prêts à faire face à la mort de nos proches. Elle reste une épreuve forte, aux multiples impacts. Même pour les croyants, même au départ d’une personne d’un certain âge, la séparation ouvre un temps particulier de vulnérabilité autant physique que morale, parfois spirituelle ou sociale.
La famille est aussi le lieu de l’apprentissage du deuil, là où l’on fait face à la souffrance de la perte d’un être cher. Les diverses réactions au sein des fratries et selon les générations disent chacune quelque chose de cette période de fragilité; choc, déni, marchandage, colère, tristesse, abattement, espérance, expérimentation, retour de la vitalité, etc. Toutes ces étapes de deuil se croisent dans la famille endeuillée. On peut s’écouter mutuellement avec respect pour accueillir la souffrance ou la reconnaissance, le doute ou la certitude. La parole est ce qu’il y a de plus libérateur pour des émotions complexes et parfois violentes.

NOUS AVONS BESOIN LES UNS DES AUTRES

La responsabilité des aînés est en jeu dans cette transmission du regard sur la mort. Dire l’inéluctable de toute mort sans pour autant tomber dans un fatalisme dépressif, reconnaître son chagrin sans vouloir l’imposer aux autres, partager avec les siens les sujets de reconnaissance pour la vie de celui ou celle qui nous a quittés. Pour Yanis, Charlotte et Quentin, l’attitude de leur grand-père sera marquante. En effet, il est capable de sourire en parlant de son épouse alors qu’une larme coule malgré lui. Il démontre ainsi sa volonté de poursuivre son chemin avec courage alors que sa «moitié» n’est plus à ses côtés. Ce que ne mesurent pas forcément les enfants, c’est combien leur grand-père a besoin d’eux, de leur énergie et de leurs projets pour continuer à s’intéresser à la vie. Face au deuil, chaque génération a besoin de l’autre, dans un soutien mutuel indispensable.
En ces temps de distanciation sociale et familiale, les funérailles ont souvent été perturbées. Pas de cérémonies ou beaucoup d’absents, des rituels simplifiés, des adieux manqués… Les mois qui suivent sont là pour nous permettre malgré tout de renouer des liens et de «reformer famille» dans un esprit de corps. Il est prouvé que c’est principale- ment dans la famille que l’on cherche et que l’on trouve le soutien nécessaire pour traverser le temps de deuil. La finalité du processus de deuil est le retour à une perception heureuse de la vie avec la force vitale ajoutée du témoignage de celui ou celle qui nous a quittés.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Ces applications qui rassemblent

Les applications qui permettent de créer des groupes et d’interagir à plusieurs sont de plus en plus prisées. Elles permettent surtout de maintenir les liens. Certaines cultivaient déjà ces relations familiales, d’autres ont saisi l’opportunité…

Publicité