Skip to content

L’éducation positive a du bon, ne culpabilisez pas!

© Istock
L’éducation positive vise la sérénité, l’autonomie et la coopération. Des termes parfois bien loin de la réalité pour de nombreux parents. Et si nous nous défaisions de la culpabilité? Aimer vraiment son enfant, ça ne s’apprend pas toujours dans les livres.
Agnès Laucher

Parents, vous souvenez-vous du temps où les en- fants n’auraient jamais osé vous contredire ou vous répondre avec impertinence? Enseignants, vous souvenez-vous de l’époque où les enfants s’asseyaient sagement dès qu’on le leur demandait? La société a changé. Combien d’entre vous ne sont-ils pas frustrés du comportement de leurs bambins, bien éloigné des manières qu’ils ont connues? D’aucuns souhaitent que leur enfant devienne un adulte heureux, mais la façon dont cha- cun va s’y prendre pour atteindre cet objectif est loin d’être commune à tous.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité