Skip to content

Voir de la violence ne rend pas forcément violent!

© Istockphoto
Plus anxieux, plus solitaires, plus violents, plus dépressifs? Que devenons-nous lorsque nous sommes confinés sous écrans? Comment ceux-ci nous impactent-ils? Explications.

Année covid oblige, 2020 a été marquée par une nette explosion du temps passé sur les réseaux sociaux. Sans surprise, la génération des milléniaux est la plus assidue mais aussi la plus solitaire. «Environ 30% d’entre eux affirment ne pas avoir de meilleur ami, 27% reconnaissent ne pas avoir d’amis proches et 20% confient ne pas avoir d’ami du tout», s’alarme Catherine L’Ecuyer, docteure en sciences de l’éducation et psychologie, et auteure du livre Ces écrans qui absorbent nos enfants (éd. Eyrolles). «Il faut expliquer à nos jeunes que se rencontrer virtuellement n’équivaut pas à croiser un regard.»

Dossier: Le double visage des nouvelles technologies
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité